Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 10:58

Ce soir la loi Duflot sur le logement social sera retoquée par le conseil constitutionnel. Ce qui ne remet pas en cause le blocage des loyers dans 38 agglomérations de la France métropolitaine et d'outre-mer. Non, ce qui est remis en cause provisoirement c'est l'idée de fournir en cession gratuite ou à des prix très minorés des terrains publics et de porter de 20 à 25 % le quota de logements sociaux obligatoires dans chaque commune de plus de 3500 habitants selon la loi SRU ( 1500 en Ile-de-France) Les sanctions financières devaient être multipliées par cinq à l'égard des maires qui traînassent pour construire des HLM. Certains préférant payer l'amende qui manifestement est insuffisante.

Énième avatar de la lutte des classes ! puisqu'il s'agit de préserver les "gens bien" des nuisances des "pouilleux" des HLM et d'éviter si possible une modification de l'électorat local préjudiciable à une réélection confortable.

Qui est responsable de cet échec  ? ( provisoire espérons-le, tant la demande de logements sociaux est importante)

Tout d'abord le gouvernement qui n'en est pas à son premier cafouillage, qui a confondu vitesse et précipitation  et a utilisé une procédure qui n'a pas permis à la commission des affaires économiques du Sénat d'étudier le projet de loi dans le détail avant son examen dans l'hémicycle. Ce n'est donc pas le contenu du texte qui est remis en cause mais la procédure. 

L'opposition s'est immédiatement engouffrée dans le créneau et a saisi le conseil constitutionnel pour "non respect de la procédure parlementaire"afin de retarder la mise en œuvre de cette loi. C'est reculer pour mieux sauter puisque si cette loi est retardée elle devrait finalement être mise en œuvre mais avec retard, puisque son contenu n'est pas remis en cause par le conseil constitutionnel.

On aura compris que cette manœuvre de l'opposition a un double but : 1) stigmatiser "l'amateurisme" du gouvernement  2) tout tenter pour ne pas avoir trop de logementssociaux sur son territoire et ne pas payer trop de surtaxes pour y parvenir. Si certains en doutaient encore, la droite est bien de droite.

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 09:42

Le TSCG ( nouveau traité européen) c'est compliqué. C'est pour cette raison, sans doute, que le peuple français pas très informé sur le sujet ne sera pas consulté par référendum. Ce qui pour certains correspond à un déni de démocratie. Le gouvernement est pour, la droite aussi. L'extrême gauche est contre , les écologistes aussi, une vingtaine de députés PS également, ainsi que quelques éléments de la droite de la droite et toute l'extrême droite. Qui a tort, qui a raison ?

Voici ci-dessous quelques arguments contre par Attac et plus bas le pacte européen pour les nuls expliqué par Nicolas Doze sur BFMTV

À vous de voir !

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 16:07

 

Nous savons faire cela, mais nous sommes incapables de nourrir tous les habitants de notre planète ! Étonnant non ?

Regardez la vidéo elle vaut le coup !

( à regarder sur youtube ( bouton dans la barre en bas à droite) c'est mieux. Vous pourrez la voir en plein écran

 

 

 

Repost 0
Published by GIHER - dans sciences
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 10:25

La firme Apple championne du monde de l'obsolescence programmée  vient de lancer sur le marché ( impossible de l'ignorer) son nouveau bébé l'IPhone 5.  Il fait des ravages. Des foules hystériques ont fait la queue pendant des heures voire des jours enroulées dans des sacs de couchage, comme des SDF, mais en version friquée pour compter parmi les premiers à acquérir cet engin révolutionnaire  qui vaut autour de 650 € et dont les fonctionnalités seraient bouleversantes. Résultat : 5 millions d'Iphone 5 vendus en 3 jours ! Pourtant les tests que j'ai pu lire montrent que l'Iphone 5 n'a justement rien de bouleversant. Une grande partie du savoir faire d'Apple, c'est devenu un lieu commun, est investie dans son marketing.

 J'ai vu sur le magazine en ligne "arrêt sur image" une vidéo concernant le lancement du ce nouvel  Iphone  ( malheureusement je n'ai pu la copier). Un reporter pratiquant la technique du micro-trottoir présentait l'engin à des passants en leur demandant leur avis sur cette nouvelle merveille indispensable. Le résultat est stupéfiant :  les personnes interrogées trouvaient pratiquement toutes qu'il était, soit plus léger, soit que l'écran était plus grand, où qu'il était plus rapide, moins épais etc ... Une des personnes interrogées manifestait même son contentement en comparant les deux Iphones qu'elle avait dans les mains : le sien et celui présenté par le reporter.  C'était formidable... sauf que l'Iphone présenté était l'ancien, pas le nouveau qui n'était pas encore sorti !

Expérience intéressante qui montre l'influence d'un  plan marketing génial sur l'entendement des utilisateurs, mais aussi l'influence du sentiment général ( ça se fabrique) sur l'avis individuel initial.

D'autres expériences du même type ( les expériences de Asch, sur le biais de conformité (1) ont été réalisés aux états unis dans les années 60, parmi lesquelles cinq compères + un cobaye, se voyaient présenter un panneau avec trois lignes droites verticales parallèles et de différentes longueurs  nommées  1,2,3. Sur la gauche du panneau était présentée la droite la plus longue.  L'animateur demandait alors qu'elle était sur les trois droites désignées celle qui se rapprochait le plus de celle placée à gauche Tous les compères désignèrent une ligne qui manifestement était la plus courte. Quand vint le tour du cobaye,  il hésita un instant et se rangea à l'avis des autres ! Cela fait réfléchir, notamment sur l'influence des sondages dans le vote des citoyens, sur l'influence du groupe sur notre propre raison et sur les manipulations qui nous embrouillent quotidiennement l'existence. Le hasard a voulu que dans la même journée j'ai vu un docu-fiction (canalsat "Toute l'histoire") sur le créateur du premier grand magasin : "Le Bon Marché", Aristide Boucicaut, qui fut parmi les premiers à s'intéresser en profondeur à la psychologie des consommateurs ( surtout des consommatrices) et à mettre en place toute une stratégie innovante pour les séduire et les conduire à acheter des produits dont ils n'avaient pas forcément besoin. Stratégie qui fit des émules et dont on sent encore l'influence dans les publicités d'aujourd'hui qui tablent  bien davantage -avec la complicité implicite de l'utilisateur éventuel- sur la séduction et la valorisation des classes sociales ciblées que sur l'information concernant la fiabilité et l'utilité des produits présentés ; ce qui n'est d'ailleurs pas leur propos. À quand, un consommateur adulte ?

 

(1) mise en conformité à l'avis du groupe même s'il est contraire à l'avis individuel initial.

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 14:33

 L'automne ne s'est pas fait attendre. Le plafond est bas, le ciel est gris, il pleuviote.  Ça n'est pas bon pour le moral d'autant plus que les nouvelles ne sont pas terribles, les problèmes avec l'Islam, le rapport sur les OGM et le gouvernement

qui de  reniement en reniement  ne sait plus très bien où il va. Exit la mesure concernant le contrôle au faciès, Exit la suppression des niches fiscales dont le contenu fond comme neige au soleil  et retour dit-on de la TVA sociale. Bon je sais qu'en écrivant cela je vais faire plaisir aux deux foujacques, mais comme je ne les ai jamais entendu émettre la moindre critique sur la politique de Sarkozy qu'ils ont soutenue bec et ongles de manière inconditionnelle, ce que je leur ai toujours reproché, je n'ai pas l'intention d'avoir le même comportement. 

Donc retour de laTVA sociale suivant les rumeurs. 

En  dehors du fait que si le gouvernement le décide il passera pour un blaireau étant donné que François Hollande a supprimé celle prévue par Sarkozy et qui devait être en service en octobre 2012, il faut revenir dessus pour tenter d'évaluer son efficacité.

J'ai écrit  sur le sujet un article  le 18 janvier 2012 intitulé "TVA sociale piège à cons ou pas ?" Après relecture il me semble qu'il n'y a rien à y changer. Le voici donc tel quel :

"Bon ! on à tous plus ou moins compris que la TVA sociale était un transfert de charges destiné à rendre les entreprises françaises plus compétitives. Baisse des charges patronales  transférées sur les différents taux de TVA qui permettront aux entreprises de baisser leurs prix dont bénéficieront les consommateurs ce qui relancera la consommation et annulera pour le consommateur l'inconvénient de la hausse de la TVA. 

Baisse des cotisations salariales, mais là il s'agit d'un simple transfert puisque il sera absorbé par une hausse de la CSG.

Cette TVA devrait normalement être  la même pour les entreprises importatrices.

Malheureusement c'est un peu Alice au pays des merveilles, car rien ne dit (et on l'a vu pour la TVA sur la restauration ou environ 60% de la baisse des charges ont été reportés sur la baisse des prix) que les employeurs joueront le jeu et reporteront la totalité  de leurs baisses de cotisations sur la baisse des prix. C'est ce qu'avait fait remarquer Éric Besson (après qu'il a retourné sa veste)  dans un rapport de 2007 remis à Nicolas Sarkozy. Donc il y a gros à parier que cette TVA sociale qui n'en a que le nom débouchera sur  une augmentation des prix et une baisse du pouvoir d'achat. Il s'agira donc bien d'un "sacrifice" pour les consommateurs et par conséquent, et entre autres, pour les salariés.

Reste aussi à savoir comment la hausse de la CSG sera répercutée, notamment sur les retraités qui eux ne bénéficieront pas de baisse des cotisations salariales.

De plus comment les entreprises vont-elles utiliser cette baisse des charges patronales ? Voici la réponse de Laurence Parisot : l'entreprise pourra profiter des baisses de cotisations pour baisser son prix hors taxes, investir, augmenter les salaires... ou conserver sa marge "

Bref, rien ne démontre que la baisse sera répercutée sur les prix ! "

Comme il y a un an, je ne sais pas trop quoi en penser car tout tient sur le comportement des entreprises. Joueront-elle le jeu ou pas ?

Si elles ne le jouent pas il faut craindre une hausse générale des prix à la consommation, produits ou non en France, dont les catégories sociales modestes seraient les premières victimes puisque  plus on descend dans la hiérarchie sociale, plus la part de budget consacrée à la consommation courante est élevée. 


Repost 0
Published by GIHER - dans économie
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 17:49

J'ai une nièce de neuf ans. Ça peut arriver à tout le monde. Elle vient d'entrer en CM1. 

La semaine dernière, elle eut un devoir d'arithmétique à résoudre . En principe les devoirs sont rédigés par les enfants à partir d'un enseignement entérieur qu'ils ont assimilé. Sinon le résultat ne présente, semble-t-il, aucun intérêt. Or ce problème d'arithmétique était rédigé dans sa forme en faisant appel à un langage logique qui me paraît difficile à comprendre par un enfant de 9 ans ( je ne parle pas des surdoués) . Voici l'énoncé du problème :

 

"Je suis Composé de six chiffres. 

La somme des chiffres de ma classe des mille est la même que la somme des chiffres de ma classe des unités simples. 

La classe de mes unités simples est composée de 3 chiffres consécutifs

Le chiffre de mes dizaines d'unités simple est  3

Le chiffre de mes centaines de mille est 2

Et le chiffre de mes unités de mille est le triple de ce dernier.

Qui suis-je ?"

Bon. Il faudrait déjà savoir si les gosses de CM1 savent tous ce que veut dire "consécutif "  .Or, l'on sait que Les évaluations passées à l'entrée de la classe de 6e montrent qu'environ 15% des élèves maîtrisent mal les apprentissages fondamentaux en lecture ou écriture. Et parmi ces 15%, la moitié éprouve de grandes difficultés sur ces apprentissages.

 

 Donc avant toute chose pour résoudre ce problème d'arithmétique il faut saisir un dictionnaire et savoir le lire. Il y a gros à parier que le gosse ne comprendra pas grand-chose à l'énoncé du problème et qu'il s'adressera à sa mère si elle est à la maison ou à son père s'il n'est pas coincé dans un embouteillage. Si son père et/ou sa mère arrivent à résoudre le problème, encore faudrait-il qu'ils soient en mesure de l'expliquer au gamin dans un langage qui lui soit accessible de manière à ce qu'il comprenne la logique de l'énoncé et qu'il soit en mesure de démontrer au tableau noir, à son professeur ou sa professeure des écoles pourquoi il arrive au nombre de 216 234. Ce qui n'est pas gagné. S'il n'y arrive pas il devra se contenter de mettre ce nombre de 216 234 dans la case réservée à cet effet en priant le ciel  qu'on ne lui demandera pas pourquoi il a répondu : 216 234 

Conclusion: On pourrait se demander si les devoirs d'arithmétique des classes de CM1 ne sont pas plutôt destinés au parents. Une sorte de cours de rattrapage destiné aux adultes en quelque sorte.

Et les enfants dans tout ça ?

Pour réformer l'école, Vincent Peillon a du boulot !

 

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:11

Toute spéculation sur l'existence d'un Dieu tout puissant , d'un messie, d'un prophète est basée sur de pures hypothèses. Et pourtant ces hypothèses peuvent suffire à mettre la planète à feu et à sang et ça ne date pas de ce matin. Ça fait réfléchir ! 

Il faut voir comment un film d'amateur qui aurait coûté, paraît-il, 5 millions de dollars embrase les pays musulmans par son caractère blasphèmatoire. Le film aurait été produit par un certain Sam Basile, Juif américain. mais ce serait le pseudo de Nakoula Basseley Nakoula, dont on écrit qu’il est copte  À priori cette histoire sent la manipulation politique à plein nez. mais à ce jour l'on ne sait pas encore démêler de manière bien précise les fils de l'intrigue.

Dans le blog du CRIF, son président Richard Pasquier écrit ceci qui me paraît être marqué au coin du bon sens :

 

Je fais partie de ceux qui pensent que le « blasphème » ( je mets volontairement le terme entre guillemets) est une composante essentielle de la liberté d’expression et que nous ne devons en aucune façon mélanger le respect que nous devons aux individus quelle que soit la religion qu’ils pratiquent et les critiques, éventuellement de mauvais goût et blessantes, que l’on a peut porter aux dogmes de cette religion ou à ses manifestations rituelles. C’est là un critère essentiel d’une société ouverte.

Mais le meilleur soutien à ceux qui, pour des raisons parfois superficiellement honorables, préfèreraient verrouiller la liberté de critique religieuse,  mais aussi aux fanatiques qui rêvent de lapider les blasphémateurs de l’islam, et à ceux qui profitent de tous les prétextes pour exhaler leur haine contre les Etats Unis, contre Israël et contre les Juifs , est l’homme qui a concocté un pareil  navet.


Repost 0
Published by GIHER - dans religion
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 12:35

L'enseignement de la morale à l'école. Délicat sujet. Quelle morale d'abord ? La morale catholique ? La morale musulmane ? Celle du décalogue ? La morale laïque nous dit-on. Celle qui peut faire consensus  qui serait le plus petit dénominateur commun, le point de convergence entre les différentes morales et qui pourrait définir des règles élémentaires du "vivre ensemble". 

En quoi la morale enseignée à l'école pourrait-elle être compatible avec celle enseignée dans la famille qui est la balise sur laquelle se fixent les enfants comme la moule sur le rocher ?  Quelle compatibilté entre les préceptes des religions et celle d'une morale commune à tous, entre la charité et la solidarité, entre le voile et le respect de la femme considérée enfin comme citoyenne à part entière ? C'est bien là le problème. 

En quoi la morale  des Lequesnois bien sous tous les rapports, hypocrite et amidonnée, est elle supérieure à celle des Groseille adeptes du système D, qui crachent sur le poste de télé mais chez qui on sent une vraie tendresse, une vraie solidarité familiale aux antipodes de l'attitude mécanique des Lequesnois ?   

Une des règles d'or qui devraient permettre ce fameux vivre ensemble, c'est le respect des autres, a priori, avant toute évaluation qui peut conduire dans les faits et à juste titre à placer ces autres sous la toise,  en mettant un bémol  à l'empathie de principe. 

Les comportements de la rue m'offusquent souvent quand je vois des adultes, pas forcément jeunes d'ailleurs, me passer sous le nez ou m'écraser les pieds dans le tram sans s'excuser, ou des gosses assis sur les banquettes de ce même tram qui pour rien au monde laisseraient leur place à une personne âgée et qui baissent la tête ou regardent ailleurs pour ne pas être confrontés au problème. Pourquoi cela m'offusque-t-ll  ?: Parce qu'on m'a enseigné le contraire et si je ne l'ai pas toujours respecté à 100% je constate que confronté au réel , au temps qui passe et à l'expérience, cet enseignement continue de me paraître juste et susceptible d'être fructueux. 

 L'excuse,  le remerciement , la politesse élémentaire qui marquent que l'on se soucie de l'autre sont devenues souvent des attitudes ringardes. C'est dommage et cela démontre qu'en dehors de la croissance et du pouvoir d'achat  dont l'augmentation considérée comme la panacée universelle ne règlera pas tous les problèmes sociétaux,  notre société va mal, que la mécanique grince et qu'il est temps d'introduire une dose de morale dans ses rouages pour arriver à un début d'harmonie. 

Comment arriver à enseigner une certaine morale à l'école qui serait la traduction dans les faits d'une éthique commune à tous,  quand on contemple cette société qui démontre au quotidien qu'elle est tout sauf morale et qu'elle ne va pas vers le mieux ?

 Dans cette société du "chacun pour soi"  où des footballeurs richissimes mais pauvres en neurones roulent en Ferrari et se comportent comme des gosses capricieux, où la "République exemplaire" ne l'est toujours pas, où les traders sont devenus des héros modernes, où les hommes politiques de gauche, de droite ou du centre égrènent des promesses qu'ils savent à l'avance qu'ils ne  tiendront pas, où les gros banquiers sont appelés à présent des "banksters" sous le regard impuissant des gouvernements, où un citoyen américain, qui vient de récolter 335 millions de dollars au loto,  gémit parce que le fisc américain lui en enlève la moitié,  ce qui,  si vous voulez bien faire le calcul, ne lui laisse en gros que 168 millions de dollars, une misère , comment l'équité, la solidarité, le respect de l'autre, valeurs morales en très forte baisse, ne feraient-elles pas hurler de rire. 

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 14:17

Bien qu'il fût "redressé" Dimanche soir sur l'A2 par le premier ministre Jean-Marc Eyraud, Arnaud Montebourg ministre du redressement productif  s'est fendu la semaine dernière de déclarations péremptoires sur les avantages du nucléaire.

 

On savait depuis longtemps que le parti socialiste était plutôt mou des genoux en ce qui concerne les problèmes liés à l'environnement. Montebourg comme Valls, comme Bartolomé font partie de ces "pragmatiques" du PS  farouchement pro-nucléaires, auxquels on peu ajouter Bertrand Delanoë qui a déclaré il y a deux ou trois ans que le nucléaire est une énergie propre. Ces convictions pronucléaires expliquent peut-être le flou artistique de François Hollande sur l'environnement dans son programme électoral 

Les propos d'Arnaud Montebourg sont des plus ambigus:  " Que le nucléaire soit une filière d'avenir, a-t-il dit sur RTL, c'est une évidence, à partir du moment où l'annonce qui a été faite par le président de la République c'est de dire 50% dans le cadre du mix énergétique en 2025"

Voici donc une filière d'avenir que l'on réduit d'emblée de 50% à l'horizon de 2025, c'est-à-dire demain. Étonnant non ? D'autant que l'argument principal est celui des emplois générés par le démentèlement des centrales. Mais après, que devient-elle cette filière d'avenir ? Un autre argument avancé est celui de notre indépendance énergétique. Le combustible des centrales c'est l'uranium. Et où nous approvisionnons-nous en uranium ? En Afrique ! La dangerosité du nucléaire on la connait. Dans un article de ce blog en date du  26/11/2011 " le nuclaire c'est pépère", j'écrivais :" Les centrales ne sont pas sécurisées contre les attentats terroristes, les crashs d'avion ou l'erreur humaine. pas plus d'ailleurs que des accidents ou des attaques terroristes pendant le transport des déchets. Le nucléaire est également nocif, car le problème des déchets n'est toujours pas réglé à moins que le  cadeau que nous faisons aux générations futures ( les déchets enterrés) soit considéré comme secondaire. Dire que le nucléaire est sûr et sans impact sur l'environnement est un mensonge."

 Sans compter que nous ne sommes pas à l'abri de l'improbable qui, comme chacun sait, arrive parfois ( voir Fukushima ). 

Mais la contestation en première ligne aujourd'hui ne provient plus de la dangerosité des centrales et de leur nocivité, mais de leur viabilité économique. Arnaud Montebourg a notamment déclaré :  « Notre choix d'avoir une énergie pas chère, abordable et en quantité est stratégique »

Pas chère ? À voir .

Lors de la présentation du rapport de la cour des comptes en janvier 2012 sur les prospectives économiques de l'atome, Didier Migaud premier président de la cour a déclaré «quels que soient les choix retenus, afin de maintenir la production actuelle, des investissements importants sont à prévoir à court et moyen terme». Surtout, a-t-il insisté : «ne pas décider revient à prendre une décision qui engage l’avenir. Il apparaît souhaitable que les choix d’investissements futurs ne soient pas effectués de façon implicite mais qu’une stratégie énergétique soit formulée et adoptée de manière explicite, publique et transparente». Le rapport dit notamment : «Les coûts de construction, rapportés à l’énergie produite, n’ont fait qu’augmenter avec le temps, sous l’effet conjugué de la hausse du coût des travaux et du renforcement  continu des réferentiels de sécurité

dans le World Nuclear Industry Status Report 2012 deux consultants indépendants dans le domaine de l’énergie : Mycle Schneider et Antony Froggatt écrivent « Avant le désastre de Fukushima de mars 2011, l’industrie nucléaire avait clairement reconnu qu’elle ne pourrait pas faire face à un autre accident majeur. Au cours de la dernière décennie, l’industrie a vendu au monde entier, sous le discours de la renaissance nucléaire, ce qui n’était qu’une stratégie de survie. De nombreuses sociétés nucléaires étaient déjà en grande difficulté avant le triple désastre qui a frappé la côte est du Japon en 2011… Il apparaît de plus en plus évident que les systèmes nucléaires ne sont pas compétitifs dans ce monde, que ce soit du point de vue systémique, économique, environnemental ou social. »

En février, en France, le Sénat a constitué une commission d'enquête sur le coût réel de l'électricité afin d'en déterminer l'imputation aux différents agents économiques. Cette commission était présidée par  Ladislas Poniatowski, sénateur UMP de l’Eure.

Les chiffres qu'elle publie, écrit Jacques Lindgaard  dans Médiapart, sont inquiétants sur les perspectives de l’industrie nucléaire : en cas de prolongement de la vie des centrales à 60 ans, comme le préconise EDF, le coût réel du mégawattheure (MWh) pourrait atteindre jusqu'à 75 euros en coût courant économique, contre 49,5 euros aujourd’hui selon la Cour des comptes. À ce niveau-là, il commencerait à perdre son avantage compétitif sur les énergies renouvelables les plus matures, à commencer par l’éolien terrestre. 

Arnaud Montebourg a-t-il pris connaissance de ces différents rapports avant de faire son intéressant ?

 

Repost 0
Published by GIHER - dans écologie
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 16:54

Actuellement,  on peut constater que  le mot le plus à la mode pour qualifier l'action du gouvernement est "immobilisme". On le trouve aussi bien dans le discours de l'UMP  que dans celui du front de gauche. Autrement dit depuis son arrivée au pouvoir le 6 mai, François Hollande et son gouvernement n'auraient fait que de se tourner les pouces. L'inconditionnalité en politique est néfaste à la démocratie, on l'a vu pendant le règne de Nicolas Sarkozy , mais  l'absence de nuance l'est tout autant.

On a le droit d'être critique sur la promptitude du gouvernement à mettre en place ses engagements, c'est mon cas, mais dire qu'il ne s'est rien passé depuis le 6 mai relève de la plus authentique mauvaise foi et disqualifie ceux qui répandent  sans nuances cette thèse et qui ont, bien entendu, intérêt à le faire.

Un coup d’arrêt porté à la procédure de révision générale des politiques publiques et à l’application mécanique du non-remplacementd’un fonctionnaire sur deux, c'est en train de se faire. La proposition d'un  pacte de responsabilité,de gouvernance et de croissance, dont il n'est pas interdit de contester le contenu , c'est en train de se faire. Le relèvement du taux d'imposition des gros patrimoines c'est acquis . la nouvelle réforme des retraites c'est lancé. L'imposition aux dirigeants des entreprises publiques d'un écart maximal de rémunérations de1 à 20, c'es acquis. La révision des rythmes scolaires qui n'ont aucun équivalent en Europe, c'est lancé.  le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels, c'est lancé. La baisse des rémunérations du chef de l'État et des ministres, c'est acquis malgré les réticences du conseil constitutionnel sur la procédure. Les mille postes postes supplémentaires annuellement pour la justice, la police et la gendarmerie, c'est lancé. Les zones de sécurité prioritaires c'est acquis. l'encadrement des loyers, c'est lancé. Donc, si c'est insuffisant et qu'on attend du gouvernement des actes plus forts notamment sur le pouvoir d'achat, la sécurité de proximité, l'indépendance de la justice, la réforme de l'école, l'énergie, la défense de l'environnement, la lutte contre la précarité etc..  on ne peut pas dire que Hollande ne tient pas ses engagements. Un sondage récent même s'il montre une  majorité de mécontents, montre également que 57% des Français estiment que Hollande respecte ses engagements ( allez comprendre !!) Que l'UMP critique tout et que tout, pour elle, soit à jeter, c'est de bonne guerre et c'est justement parce qu'elle ne veut pas de cette politique-là qu'elle a été battue. On comprend moins l'attitude de Mélenchon qui après avoir appelé à voter Hollande se place d'emblée dans une posture d'opposant sans chercher le dialogue.

Le reproche principal que je fais au gouvernement  et qui d'ailleurs est le même que celui fait par Vincent Paillon le ministre de l'éducation nationale ce matin, c'est qu'il ne s'explique pas suffisamment sur sa politique ( notamment au sujet des Roms. Les expulsions récentes choquent à juste titre  et nécessitent une explication claire, la non-intervention en Syrie que certains placent malhonnêtement sur le même plan que la Libye, aussi. Une  pédagogie efficace s'impose. Le danger n°1 est l'enfermement dans la tour d'ivoire du pouvoir. Que François Hollande et son gouvernement y prennent garde... et vite ! 

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives