Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 19:17

Gérard Filoche est membre du PS et inspecteur du travail. Il vient d'écrire un bouquin sur les retraites. Devant les militants PS de la section de ST Denis il faisait part de son expérience et de sa connaissance du sujet en mettant à mal les idées reçues et les embrouilles de la droite. Voici la vidéo de son intervention percutante et hors de la langue de bois habituelle. Un délice !

Deux phrases parmi beaucoup d'autres :

Ce ne sont pas les dépenses qu'il faut réduire, mais les recettes qu'il faut augmenter !

Avec la gauche on a pas tout ce qu'on veut, avec la droite on a tout ce qu'on veut pas !

 

 

 

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 22:40

Les politiques veulent que les citoyens les écoutent. Les citoyens veulent que les politiques leur prêtent attention. Tout le monde parle en même temps et s'agite en parlant. Personne ne s'entend. Les relations entre les hommes ressemblent à un film muet sans intertitres.

Repost 0
Published by GIHER - dans philosophie
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 08:17

Connaissez-vous Nicolas Ruault ? Non ?

C'était ce qu'on pourrait appeler : un bourgeois éclairé. Il vivait au XVIIIe siècle, fréquentait l'intelligentsia  de son époque et était éditeur de Beaumarchais et de Voltaire, ce qui n'est pas rien. Si l' Histoire a retenu son nom au grand plaisir des historiens , c'est parce qu'il a écrit à son frère de manière régulière entre 1783 et 1796 et qu'il eut l'excellente idée de conserver une copie de ses lettres en subodorant qu'elles seraient utiles plus tard à la compréhension de son époque. En effet, il raconte les évènements politiques, littéraires, ainsi que les petits et grands  potins de cour et fait part de son analyse de ces  évènements. Ces écrits épistolaires ont été publiés ( mais pas réédités à ma connaissance) sous le titre " Gazette d'un Parisien sous la révolution" ( Librairie académique Perrin 1975 ). Je suis l'heureux propriétaire d'un exemplaire de ce livre acheté d'occasion. 

Voici ce qu'écrit Nicolas Ruault le 26 novembre 1786, donc environ 2 ans et demi avant la prise de la Bastille, en faisant référence à un ouvrage de Condorcet sur la vie de Turgot. Lisez bien, ça vaut son pesant de dividendes !:

"On le regarde aujourd'hui ( il s'agit de Condorcet) comme le chef de cette sorte de philosophes dont toutes les vues tendent au bonheur du peuple, mais qui ne prennent  peut-être pas le meilleur chemin pour y parvenir. Leur ennemie mortelle, la finance, est devenue si puissante, si orgueilleuse, si despote qu'il faut croire qu'elle ne pourra aller plus haut  et qu'elle périra infailliblement avant peu d'années (...) Une révolution effrayante est très prochaine, nous en sommes tout près, nous touchons incessamment à une crise violente. Les choses ne peuvent aller longtemps encore comme elles vont. Cela saute aux yeux. Tout est agio, finance, banque, escompte, emprunt, pari, virement etc...Toutes les têtes sont tournées vers l'argent, sont folles de ces sortes de spéculations. Patience nous verrons beau jeu en 1800 ! Vivons cependant et faisons en sorte de n'être pas emportés par la débâcle future.

Adieu mes chers amis, ne vous effrayez pas trop de ma prédiction. Tapissez vous dans votre petit terrier, laissez faire les fous, et tâchons de n'être que le spectateur de l'écroulement de la montagne creuse que menacent tous ces étourdis qui grimpent dessus par milliers"

Deux cents vingt quatre ans plus tard, après avoir traversé la Révolution, l'Empire, de nouvelles royautés, le Second Empire et cinq républiques, nous sommes toujours affligés d'un monarque, la finance est toujours aussi vorace, cupide, insatiable et égoïste, il y a toujours autant d'aveugles imbéciles qui grimpent sur la "montagne creuse" et le bon peuple est toujours le dindon de la farce, ce qui ne l'empêchera pas, du moins en partie, de voter en 2012 pour Nicolas Sarkozy  et ses promesses d'un mythique "capitalisme moral". Bonne journée.

Repost 0
Published by GIHER - dans Histoire
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 11:38

 

Mon statut de retraité, me donne enfin la possibilité de profiter  pleinement de tout ce que j'ai accumulé à travers le temps d'objets culturels : disques vinyl ,CD, DVD, livres, le tout complété par le formidable outil que peut être internet . Au gré d'un vagabondage dans mes étagères, peuvent ainsi  se côtoyer dans une même journée les œuvres de Kisling, une chronique d'Alexandre Vialatte, un CD de Bashung, un film de Melville, des photos de Diane Arbus, un piano-solo de Thelonious Monk. 

Aujourd'hui je vous propose de partager avec vous une œuvre de Darius Milhaud, ( 1892-1974) musicien du groupe des six ( avec Francis Poulenc, Arthur Honegger, Georges Auric, Germaine Taillefer et  Louis Durey. 

certaines de ses œuvres (Saudades do Brasil, 1920-1921 ; Le Bœuf sur le toit, 1919 ,  Scaramouche, 1937)  inspirées par son séjour au Brésil dont il garda la nostalgie, et le ballet  la création du monde  inspiré des débuts du jazz, sont passés à la postérité.

Le Bœuf sur le toit spectacle musical composé par Darius Milhaud sur un scénario de Jean Cocteau et des décors de Raoul Dufy fut présenté en 1919 à la comédie des champs-Élysées . Ce fut un beau scandale, bien que les trois représentations affichassent complet !

Il y a dans le Bœuf sur le toit écrit juste après le carnage de 14-18, une énergie sauvage, une gaité, un optimisme, l'expression d'un désir profond de vivre, d'aimer, de s'amuser, un élan apte à atténuer le souvenir de l'insupportable boucherie à laquelle d'ailleurs Darius Milhaud échappa pour raisons médicales, et c'est tant mieux car dans le cas inverse nous aurions été privés de quelques chef-d'œuvre musicaux.

Le Bœuf sur le toit est souvent utilisé comme illustration musicale de documentaires notamment sur la période bouillonnante de l'entre-deux-guerres. Il servit également d'enseigne à un célèbre cabaret.

      voici une version pour piano à quatre mains ( partie 1) par  Catia Capua et Maria Di Pasquale

 

Repost 0
Published by GIHER - dans musique
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 21:53

Nicolas le bien-aimé s'est exprimé à huis clos auprès des élus de sa majorité. Sur les retraites il aurait dit : "qu'il ferait contribuer tout le monde" et il aurait ajouté : " Et  j'ai dit tout le monde ! même les riches". Ça a dû lui arracher les lèvres de dire ça, parce que tous ses amis à commencer par celui qui lui est le plus cher : lui-même, sont riches, et même pour certains d'entre-eux , très,très riches.

Vous vous rendez compte de la hardiesse du propos : "Même les riches" ! Révolutionnaire !  Notre chef bien-aimé serait étonné de sa propre audace que ça ne me surprendrait pas. "Tout le monde" c'était la normalité , mais l'utilisation de l'adverbe "même" qui indique un renchérissement montre qu'en impliquant aussi les  riches il a le sentiment d'aller bien au-delà de la normalité, de sa normalité.   Les riches qu'il a tellement gâtés depuis le début de son quinquennat sous le prétexte fallacieux que ça aurait un effet bénéfique sur l'économie globale, donc aussi sur les pauvres, ce qui fait hurler de rire la plupart des économistes ,  voila-t-y pas qu'il veut les faire cracher au bassinet. La vache ! ( Ce n'est pas une insulte au chef de l'état, c'est juste une expression populaire  qui exprime l'étonnement, voire l'admiration ) La vache ! disais-je, il n'est pas prêt de revenir payer ses impôts en France le copain Johnny Hallyday du président de tous les Français !  S'il a dit "même les riches",  ça inclut forcément les pauvres. Parce que si les riches sont de plus en plus nombreux, globalement ça ne fait pas beaucoup de monde, donc il est bien plus intéressant de faire payer les pauvres, parce qu'ils sont beaucoup plus nombreux dans l'absolu. Prenons un exemple : imaginons qu'il y ait mille riche dans le pays ( c'est une hypothèse) à qui l'on ferait cracher 1000 € . Ça ferait un million d'euros de recettes fiscales. Mais si ( c'est encore une hypothèse) il y a un 1 million de pauvres versant 50 €, c'est-à-dire 20 fois moins que les riches, ça ferait tout de même 50 millions d'euros . Il y a donc un potentiel de recettes chez les pauvres qui rend dérisoire ce qu'on peut ponctionner chez les riches. C'est pour ça que son "même les riches " c'est juste pour la morale, pour se donner un petit air social, éviter les émeutes printanières et  ne pas se retrouver avec sa tête au bout d'une pique, ce qui aurait l'avantage de lui permettre de voir le monde avec un peu plus de hauteur.

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 10:01

 

6a00d8341c53e553ef00e54f4d22808834-500wi

Exit "Rue des Entrepreneurs", l' émission économique hebdomadaire de l'audiovisuel qui est aussi une des meilleures audiences de Radio-France en podcast." Trois millions d'auditeurs chaque samedi à qui on dit ce jour que l'émission est supprimée après 26 ans de bons services. Un point c'est tout. 

De quoi est-il question ? Didier Adès et Dominique Dambert les deux animateurs de l'émission ont reçu le 11 décembre un avertissement pour faute grave suite à des démélés avec la direction concernant un harcèlement moral vis-à-vis d'une nouvelle assistante, ancienne déléguée CGC battue aux élections professionnelles en novembre 2009. Le Monde écrit dans un article du 30 mars :

"Obligée de reprendre le chemin du travail après dix ans au service de son syndicat, cette nouvelle assistante n'aura pourtant guère eu le temps d'être harcelée. Quelques jours à peine après son arrivée fin novembre au service de la "Rue des entrepreneurs", la nouvelle a obtenu un premier arrêt maladie de quinze jours, suivi d'un second de même durée. C'est pendant son absence que Didier Adès et Dominique Dambert ont reçu, par lettre, un "avertissement disciplinaire" de la direction d'Inter.

Pour tenter de comprendre les origines de ces accusations de harcèlement express, les deux animateurs de l'émission ont "demandé un rendez-vous à Philippe Val", directeur de France Inter."

A priori le rendez-vous n'a pas eu lieu et l'émission a été supprimée. Il semblerait que  Philippe val ne soit pour rien dans cette suppression et quelle concerne la DRH ou l'on refuse de se prononcer sur les griefs des plaintes.

On dit que les deux animateurs de s'entendaient pas et que l'ambiance dans l'équipe était lourde.
La direction de Radio France a précisé dans un communiqué qu'elle "ne fera  aucun commentaire sur cette mesure de licenciement",  On n'en saura pas davantage. 

Reste que la méthode et tout de même un peu "hard" et que finalement, quelles que soient les raisons des parties c'est l'auditeur méprisé ( tout comme le citoyen) qui est le dindon de la farce et qui doit avaler sans broncher la suppression cavalière d'une émission de qualité sans qu'on en sache les vraies raisons. Circulez y'a rien à entendre !

Question : Comment un banal conflit social peut-il déboucher sur la suppression  d'une émission de ce niveau qui réunissait chaque samedi des millions d'auditeurs ?

Où les raisons seraient-elles plus obscures ?

 

Repost 0
Published by GIHER - dans médias
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 09:54

goldman-sachs-100bill.jpgVous avez sûrement  eu vent du scandale Goldman Sachs "La banque d'affaires, géant de la finance employant 32.000 personnes, largement renflouée par le plan de sauvetage du gouvernement américain, et dont de nombreux cadres ont intégré l'administration Obama. " Elle est accusée d'avoir profité de la crise des subprimes pour s'enrichir au détriment de certains de ses clients.

Profiter de la crise des subprimes cela veut dire que Goldman Sachs  a anticipé sur l'effondrement du marché de l'immobilier américain et l'a utilisé pour gagner de l'argent pendant la crise. Comment ?  En utilisant  ce que le PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein appelait des " positions courtes" en novembre 2007 en  se vantant d'avoir gagné plus d'argent pendant la crise qu'il n'en avait perdu.

Mais c'est quoi les positions courtes ? Suivez bien, ce n'est pas très compliqué. Lorsque les marchés baissent, les traders peuvent emprunter une action ou une obligation, c'est à dire qu'ils ne l'achètent pas mais promettent de l'acheter  plus tard suivant un délai déterminé à l'avance . S'ils la vendent, alors qu'ils ne l'ont pas encore payée, avant l'effondrement du marché et la rachètent après la catastrophe et dans les délais prescrits, puisqu'ils ont l'obligation d'acheter, tout de même, ils font donc un bénéfice substantiel *. 

le problème, c'est que Goldman Sachs savait que le marché allait s'effondrer qu'il continuait à vendre des subprimes notamment à des banques allemandes convaincues que le marché allait continuer à monter, alors même que le groupe spéculait sur son effondrement pour s'en mettre plein les fouilles ! Ça s'appelle "un conflit d'intérêts".

Ou est le problème ? direz-vous . Qu'on ne vienne pas nous parler d'éthique puisque le principe même des marchés financiers c'est la spéculation. Il n'y a pas d'autre morale des marchés financiers que celle-là !

Moralité ( si j'ose dire ) :

John Paulson un manager de fonds spéculatif pour lequel Goldman Sachs avait créé un produit financier pariant sur la chute du marché immobilier ( Abacus) a gagné un milliard de dollars dans l'opération ( il a donné un million 1/2 d'euros à la fondation Carla-Bruni Sarkozy. Ha ! le brave homme ! ).Abacus, contenait des subprimes, les fameux prêts immobiliers contractés par des ménages américains insolvables  qui se sont retrouvés à la rue.

Goldman Sachs a accordé 16,2 milliards de dollars de salaires et bonus à ses employés en 2009.

Le groupe a réalisé un bénéfice net de 12,192 milliards de dollars, contre 2,041 milliards de dollars en 2008.

C'est pas une belle histoire ça ?

Source : Nouvel obs. com

*Adam Smith chantre du capitalisme pensait que le capitalisme était moral parce qu'il œuvrait au bénéfice de tous à des degrés divers. Il pensait à la production de richesses,  pas  à la financiarisation des marchés qui s'enrichissent sans rien produire !

Repost 0
Published by GIHER - dans économie
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:47

68% de français sont mécontents de Sarkozy. 1% n'ont pas d'opinion et 31 % sont satisfaits. C'est effondrant. Putain, 31% ! Il y a encore 31% de gens satisfaits de Sarkozy dans ce pays. Admettons en gros que 15% de français aient des raisons objectives d'être satisfaits du pouvoir en place, bouclier fiscal, protection des privilèges, idéologie bling bling du pognon roi, ,hystérie sécuritaire. Bon d'accord. Cela veut dire qu'il y a encore 16% de couillons qui se font rouler dans la farine et n'ont aucun intérêt objectif à ce que cette idéologie ultra-conservatrice reste au pouvoir et qui pourtant continueront  à voter pour elle. Effondrant ! 

Comment expliquer ça, malgré un pouvoir qui confond politique et communication, action et effets d'annonces, malgré le démantèlement du service public, une politique tragiquement  anti-sociale, l'augmentation du déficit, la dégradation du pouvoir d'achat, de l'hôpital de l'école, la mise en place d'une politique sécuritaire inefficace, le chômage qui augmente, une gesticulation permanente qui ne débouche sur rien, une politique de la justice totalement débile, des riches de plus en plus riches et des pauvres de plus en plus pauvres . Si chacun relisait les promesses de campagne on passerait de 31% à 15% d'opinions favorables

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 10:37

2010-04-21T110649Z_01_APAE63K0UVF00_RTROPTP_2_OFRTP-FRANCE.jpegFranchement, à titre personnel la burqa je m'en bats le coudes. Et le débat sur celles qui la portent par contrainte ou par consentement ne m'intéresse pas.

Si l'on veut que les femmes ne portent pas la burqa intéressons-nous à leur émancipation et aux raisons pour lesquelles elle ne sont pas émancipées ;  intéressons-nous aux efforts que nous faisons pour intégrer toutes les femmes voilées ou plus ou moins voilées dans la République ; intéressons-nous au fait que l'islam produise en partie tous ces machos qui bien qu'élevés dans la République française ont une conception de la femme moyennageuse, c'est-à-dire considérée comme une propriété.  Au nom de quoi ?  on se le demande bien .  Intéressons- nous aussi à toutes les pratiques obscurantistes qui viennent des religions, de toutes les religions, et particulièrement de ce pape à la noix qui est contre le préservatif , ce qui représente une atteinte au respect de la vie des gens.  Et quand on est aussi soucieux de la dignité des femmes comme tous les faux-culs de ce gouvernement, on lutte aussi avec acharnement contre l'inégalité des salaires entre hommes et femmes à compétence égale qui n'émeut pas outre-mesure ces ex-enfants de chœur et qui n'est pas prête de disparaitre. On lutte également avec acharnement contre le fait qu'à compétence égale on a moins de chance d'obtenir un poste quand on s'appelle Fatima plutôt que Françoise. 

Le port de la burqa ne disparaîtra pas avec l'interdiction de la burqa, pour la bonne raison que la burqa est d'abord dans les têtes et qu'il faut bien être partisan de la droite la plus bête du monde pour croire qu'une interdiction vaut une éradication et que celle-ci comme les autres résoudra le problème.

Repost 0
Published by GIHER - dans religion
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:22

87440314.jpgBonne nouvelle : le nuage islandais a permis d'économiser 5 millions de barils de pétrole. Mauvaise nouvelle : l'économie en ce qui concerne la non émission de CO2 n'est pas terrible étant donné que le transport aérien ne correspond qu'à 3% de l'émission  globale de CO2.

L'une des leçons à tirer de cette catastrophe naturelle en dehors du fait qu'elle a perturbé les vacanciers de Pâques nous renseigne, si c'était encore nécessaire, sur la fragilité de nos sociétés dévoreuses d'énergie. Plus une société est sophistiquée technologiquement plus elle est fragile et le moindre grain de sable dans les rouages peut déboucher sur une catastrophe. Cet évènement nous permettra-t-il d'y réfléchir ? J'en doute. Ce sera oublié dans quelques semaines avec un gros OUF !  de soulagement et nous continuerons de nous diriger tranquillement vers la falaise en sifflotant et en brandissant la baudruche du Grenelle de l'environnement. Ah ! au fait ! pour vendre vos actions Air-France c'est trop tard. Il faudra attendre un peu.

Cela dit , le malheur des uns fait le bonheur des autres. Il n'y pas d'avantage sans inconvénient et vice-versa ( ne cherchez pas, ce n'est pas dans Confucius et pas plus dans le petit livre rouge. ) le financier Marc Touati en est sûr : L'arrêt de l'activité aérienne sera compensé par les autres moyens de transport et une flambée des réservations dans les hôtels. De plus les voyages annulés ne seront que des reports d'activité. Cela dit, il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps car les reports deviendraient des annulations définitives, obligeant les compagnies aériennes à engager un chômage technique plus ou moins massif. Et  le blocage se traduirait également par des ruptures de stocks dans certains domaines, entrainant à la fois une augmentation des prix et une baisse de l'activité.

Ah, si ! encore un avantage, si les vacanciers ont raté leurs vacances les gens qui habitent à proximité des aéroports ont entendu le gazouillis des oiseaux pour la première fois depuis longtemps et  ça leur a fait des vacances !

Repost 0
Published by GIHER - dans écologie
commenter cet article

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives