Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 11:26

Didier Porte qui, après s'être fait virer de France-Inter, sévit maintenant sur le site  de Mediapart et sur celui d'Arrêt Sur image auxquels certains d'entre-vous ne sont pas encore abonnés parce qu'ils préfèrent perdre leur pognon au loto plutôt que d'entendre une petite musique différente de celle de l'orchestre symphonique politico-médiatique, Didier Porte, disais-je, est en pleine forme. La preuve en est dans cette intervention sur @SI où il réussit même à faire marrer Schneidermann, ce qui n'est pas gagné d'avance, en brocardant Schneidermann en personne, l'écologiste Alain Lipietz et en chantant la gloire du nouveau et percutant intervieweur de la télé : Nicolas Sarkozy qui, mardi dernier, a remis à leur juste place, c'est à dire dans leur niche, trois obséquieux toutous de l'audio-visuel. Hilarant !

Repost 0
Published by GIHER - dans humour
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 10:18

7384919115108-brass-scales-of-justice-off-balance-symbolizi.jpgLa justice de notre pays avec l'affaire Karachi se trouve à nouveau placée devant un dilemme : doit-elle faire en sorte que justice soit faite lorsque les plus hautes instances de l'état sont soupçonnées à tort ou à raison d'être impliquées dans des affaires soit uniquement financières soit financières et impliquant des morts d'êtres humains ?

On a vu les contorsions du procureur Courroye ( proche de Sarkozy) dans l'affaire Woerth/Bettencourt dont le but essentiel était de faire traîner l'affaire jusqu'à l'aboutissement de la réforme des retraites. L'affaire en question s'est soldée pour l'instant par l'exclusion du fusible Éric Woerth du gouvernement après la tâche accomplie,  ce que beaucoup d'analystes avaient prédit et qui ressemble à une sorte d'aveu que l'honnête et zélé  ministre avait peut-être un peu trop mis les pieds dans la fange afin de répondre aux exigences de sa direction. La manœuvre géniale qui consiste à dépayser l'affaire à Bordeaux ressemble à s'y méprendre à un enterrement de première classe dont la justice n'aurait pas à s'enorgueillir, si c'était le cas, car l'affaire est bien partie pour n'être instruite qu'après les élections de 2012, dans la meilleure des hypothèses.

 Quant à l'affaire Karachi, voici que son déroulement juridique est menacé par un appel du procureur Jean-Claude Marin ( proche de Sarkozy) qui a déjà sévi dans l'affaire Clearstream et qui estime que le juge Van Ruymbeke ne peut pas enquêter sur ces faits " pour des motifs juridiques complexes" Autrement dit " circulez y'a rien à voir ".  Nous nous trouvons donc, et ce n'est pas nouveau, dans la situation ubuesque ou le principal obstacle à la justice est... la justice elle-même qui dispose de deux armes aussi redoutables qu'obscures et accommodables à toutes les sauces : le "secret défense" et "l'intérêt supérieur de l'État" qui permettent tous les bidouillages. On comprend mieux pourquoi le pouvoir obligé sous les yeux des citoyens ignares ( ce n'est pas grave) ou informés ( ce n'est pas plus grave) de procéder sans pudeur à des opérations aussi iniques que peu ragoûtantes, souhaite fortement supprimer les juges d'instruction, ces empêcheurs de magouiller en rond, ce qui donnerait le champ libre au parquet pour tailler en toute tranquillité et sans contorsions une justice aux ordres de ses maîtres . À partir de là, il est vrai qu'il faudra faire un formidable effort sur soi-même pour conserver la moindre confiance en  la justice de ce  pays quelle que soit la couleur du gouvernement sous laquelle elle œuvre, tant que le parquet sera aux ordres de l'état.

Repost 0
Published by GIHER - dans justice
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 18:26

mad men cd cover 325x325Pour ceux qui ne le sauraient pas, Mad Men est une série télévisée américaine qui fait fureur aux USA.

Début des sixties dans une agence de publicité de Madison avenue (d'où le titre de la série). Don Draper, dont le passé est mystérieux, est un créatif associé de l'agence Sterling Cooper, chargée comme d'autres agences de publicité concentrées dans Madison avenue de téléguider la consommation des américains. On fume  et on boit beaucoup chez Sterling Cooper et la bande de machos bien sapés de la création considère principalement les secrétaires de l'agence comme des subalternes aptes à combler occasionnellement leurs pulsions sexuelles. Ainsi défile la classe moyenne supérieure de la société américaine de ce temps-là, avec ses tabous, ses hypocrisies, ses ambitions, ses mensonges, ses lâchetés, ses conventions et bien sûr ses souffrances et ses malaises. La série met notamment l'accent sur les rapports hommes-femmes , la place accordée aux femmes par les mâles dans ce marigot qu'on voit évoluer doucement au fil des évènements de l'actualité, et le mal-être que le boom de l'hyperconsommation ne parvient pas à masquer. Rien n'a beaucoup changé sauf que l' Europe a adopté depuis ce modèle qu'elle enviait et qu'elle ne va pas mieux pour autant.

 Passionnant et instructif. 

mad-men.jpg

Les acteurs sont éblouissants, les scénarios bien construits, les dialogues bien écrits et la reconstitution est parfaite pour cette série couverte de récompenses dont treize Emmys et quatre goldens Globes  Deux saisons ont déjà été diffusées, trouvables en DVD, la troisième saison est en cours de diffusion ( au compte-goutte) sur Canal + 

Repost 0
Published by GIHER - dans médias
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 10:28

jackma_bourse_hongkong-copie400pix-300x267.jpgL'idée de réforme, évoque en  sous-jacence  la  modernité, le dynamisme, le mouvement. Peu de gens imaginent que réforme peut vouloir dire régression, retour en arrière. C'est pourtant ce que vit la France en ce moment, consolée par l'idée qu'on lui martèle journellement que pour conserver les acquis sociaux il faut en diminuer l'ampleur au nom du "pragmatisme" et contre les effets délétères de "l'utopie" ( berk, berk, berk).

Cette idée qui, crise oblige, impliquerait normalement un effort national équitablement réparti  pourrait être avalée aisément si les nouvelles nous parvenant de la haute finance n'indiquaient pas que sa prospérité malgré la crise qu'elle a provoquée ne faisait que croître et embellir, que le CAC 40 est en très bonne forme et que  sous l'effet de la dictature des investisseurs les  dividendes sont de plus en plus considérables pendant que le pouvoir d'achat des classes moyennes et des plus pauvres diminue. C'est là que le capitalisme ( notamment par la voix de Nicolas Sarkozy pendant sa campagne électorale) sort l'un de ses nombreux jokers : Que les pauvres ne s'offusquent pas de la prospérité grandissante des plus riches, c'est grâce à cette prospérité qu'ils ne sont pas plus pauvres, et peut-être même qu'un jour ils le seront moins. Alors, poupougne s'il vous plaît ! Vive la richesse des riches !

A défaut de générer de la justice sociale de l'équité et de la solidarité le capitalisme à le mérite d'inventer des slogans redoutablement efficaces qui permettent de faire prendre les vessies pour des lanternes jusqu'au moment où, comme disait Pierre Dac, à force d'entretenir cette confusion on finit par se brûler. Si l'idée d'enseigner la philosophie plus tôt que ce n'est le cas actuellement me paraît une très bonne chose, je crois qu'il devrait en être de même pour l'économie. Les connaissances de nos concitoyens sur ce sujet sont dans l'ensemble assez proches du zéro et c'est très dommageable pour leur avenir.

Mais quelle économie serait enseignée ? Là est la question. Serait-ce l'économie des fausses évidences selon lesquelles les marchés financiers sont efficients, qu'ils sont favorables à la croissance économique, qu'ils sont de bons juges de la solvabilité des états, que l'envolée des dettes publiques résulte d'un excès des dépenses et qu'il faut les réduire pour réduire la dette publique qui  reporte le prix de nos excès sur nos petits-enfants, que l'union européenne défend le modèle social européen etc, etc... 

arton2039.jpg

 

C'est à ces fausses évidences que répondent en les démontant ,environ 700 économistes par la plume de quatre d'entre eux ( Philippe Eskenazi, Thomas Coutrot, André Orléan, Henri Sterdyniak ) dans un petit bouquin très intéressant le " Manifeste d'économistes atterrés" éditions(LLL Les liens qui libèrent) en suggérant et en mettant en débat 22 mesures qui contrent les fausses évidences décrites ci-dessus. Extraits de l'introduction :

" Les économistes doivent assurer leurs responsabilités vis à vis de la société. La plupart des "experts" qui interviennent dans le débat public le font pour justifier l'actuelle soumission des politiques aux exigences des marchés financiers. Car les hypothèses majeures qui sous-tendent ces politiques sont celles de l'efficience des marchés financiers et du poids excessif de l'État. Cette double hypothèse s'est définitivement effondrée avec la crise bancaire et financière. À l'instar de celles qui l'ont précédée, cette grande crise exige une refondation de la pensée économique(...) Notre texte est très loin de répondre à tous( les) enjeux. Mais s'il permet de faire progresser l'idée selon laquelle la science économique doit éclairer la pluralité des choix possibles, et non prétendre choisir à la place descitoyens, ce manifeste aura été utile. "

Repost 0
Published by GIHER - dans économie
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 10:55

1711 Sarkozy illusLe Sarkozy nouveau est arrivé mardi dernier. Il nous l'a jouée modeste ( enfin presque) et ça c'est la vraie nouveauté. D'un calme qui subodore le Prozak, les griffes limées et utilisant l'imparfait du subjonctif. Si, si, l'imparfait du subjonctif ! Le style "soutenu" comme disent les manuels. En langage parlé c'est rare. Lui qui a toujours été plus ou moins fâché avec la syntaxe, n'a pas trop abusé des "y'a pas de raison", des" j'vais tout de même pas" et il a carrément laissé tomber les " Si y'en a que ça les démange d'augmenter les impôts" et les " On commence par les infirmières parce qu'ils sont les plus nombreux ". C'est pas encore vraiment la classe, là-dessus nous nous sommes fait une raison,  mais il y a un effort, une volonté de présidentialisation. Il était temps ! Sinon, quoi de  vraiment nouveau à part la présentation ? Pas grand-chose.

On connait le culot phénoménal de Sarkozy et personne n'ignore sa tendance à dire n'importe quoi quand ça l'arrange.  On se souvient qu'il avait soutenu  que nous devions garder le bouclier fiscal par ce que l'Allemagne en avait un . C'était faux. Il avait même indiqué que le bouclier fiscal était inscrit dans la constitution allemande, c'était faux. Il vient de dire mardi que  l'Allemagne avait supprimé son bouclier fiscal quand elle a supprimé son ISF. c'est faux. L'ISF a été supprimée par le conservateur Kolh dans les années 90. 

Il est à noter également que ce n'est certainement pas la suppression du bouclier fiscal  ( coût 700 millions d'euros )  qui comblera le trou  généré par  l'ISF également supprimé (4 milliards d'euros)

Que dire également de la vantardise du président concernant la libération de Aung San Su Kyi ? Qui ira vérifier ses dires ?

 : « Le président chinois m'a aidé, puisque j'avais parlé [avec lui] de cette personne. […] Les autorités chinoises ont une influence sur la junte birmane. Parce que je lui en avais parlé. Voilà. » Pékin aurait influencé Rangoon pour faire plaisir à Sarkozy ? Là on est vraiment à Disneyland !

Sarkozy martèle : " Oui ou non  la commission européenne a t-elle dit que la France n'avait pas respecté la loi " ( au sujet des Roms). Et bien oui, elle l'a dit " le 19 octobre

 en annonçant qu'elle renonçait à ouvrir une procédure d'infraction contre la France, après avoir obtenu des garanties sur la modification de son droit national et l'application de cette directive".

Sarkozy dit que son nouveau gouvernement n'est pas partisan mais resserré alors qu'il s'est presque complètement replié sur l'UMP et dit Adieu à l'ouverture.

Éric Woerth voulait rester au gouvernement. Il l'a encore affirmé quelques heures avant le remaniement . Peu importe ! le chef de l'état, dont le nez devrait s'allonger comme celui de Pinocchio, le nie vigoureusement.

Et je ne parle pas des affirmations péremptoires et sujettes à caution : " Un lycéen sur 2 sera centenaire"  et surtout " Le chômage reculera l'année prochaine" Ça, il l'avait déjà dit en janvier. C'est mal parti.

On aura au moins appris quelque chose d'important mardi soir : La femme du président est intelligente " Tellement elle est belle, tellement elle est mannequin, tellement elle roule en Lancia" comme disaient les guignols !

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 08:47

Point_d_interrogation-2bf4e.pngVillepin, Borloo, Morin, DSK,  ces quatre-là ont leurs partisans  et ça va se bagarrer durement au centre dans les mois qui viennent pour la succession de Calamity Sarko. On  peut se demander si finalement Giscard n'avait pas raison lorsqu'il disait que la France veut être gouvernée au centre. Reste à savoir si ce sera au centre droit ( Villepin ou l'improbable Morin) ou au centre gauche ( Borloo,  ou le probable DSK) Dans la mouvance de cette dernière tendance il est possible que DSK avec son aura actuelle dans les sondages soit le prochain président de la république Mais il ne faut pas être trop affirmatif, les mouvements de l'opinion française font penser à ceux d'un mobile de Calder, le moindre souffle peut la faire changer d'orientation, un débat télévisé ou la Une de Paris-Match par exemple . Et la gauche dans tout ça direz-vous ? Quelle gauche ?

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 15:21

Il y a toujours eu  des accointances entre le théâtre et la politique.

Ah ! les conférences de presse de Charles de Gaulle !  Ah !  la remontée de la rue Soufflot jusqu'au Panthéon par Mitterrand, une rose à la main, Ah le départ de Valéry Giscard d'Estaing après sa défaite devant Mitterrand à la présidentielle et son "Au revôôard" avant de se diriger vers le décor. Ah ! les déclarations de Villepin pendant son procès.

Avec le changement de premier ministre qui finalement reste là, on vient d'assister une fois de plus à une magistrale leçon de mise en scène. Cinq mois d'un faux suspens qui disons-le n'a pas passionné les Français, pour en arriver là : Fillon reste premier ministre. La leçon à tirer de tout ça,  et elle n'est pas nouvelle, c'est que quand il ne se passe rien, il faut créer l'évènement !

Qu'est-ce que ça va changer ? Rien. D'ailleurs Fillon l'a dit il y a quelques jours en  affirmant la nécessité de la continuité de son action. Donc rien à attendre de bon pour les travailleurs. C'est toujours Waterloo morne plaine et ça le sera encore un bon moment.

Une majorité de Français n'attendent rien de ce président et de son gouvernement et il n'y a rien à en attendre. Les Français sont descendus nombreux dans la rue pour manifester leur mécontentement non pas en particulier au sujet de la réforme des retraites, mais plus généralement pour manifester leur exaspération de ce régime qui se moque du peuple et qui privilégie sa classe, c'est-à-dire celle des riches.

Le capitalisme, dont il n'y a pas bien longtemps Sarkozy s'affirmait être le chantre, a montré avec la crise et s'il en était besoin, ses capacités de nuisance. Le président nous aurait fait rire, si ça n'était si triste en déclarant qu'il fallait "moraliser" le capitalisme. Comme si le capitalisme était moralisable  ! Résultat,  le CAC 40 n'a jamais été aussi vigoureux et les dividendes si juteux. Exactement comme avant, au millimètre près. Les prédateurs des salles de marché n'ont tiré aucune leçon du désastre. Pendant ce temps, les acquis sociaux sont abattus par pans entiers et Sarkozy a décidé en secret ( de polichinelle ) d'éradiquer le programme social du Conseil National de la résistance décidé en 1945.  Le pouvoir d'achat des plus fragiles est en berne, la sécurité dont Sarkozy nous rebat les oreilles depuis huit ans n'est toujours pas assurée, les services publics sont en déliquescence 

Il y a toujours des gens qui dorment sur le trottoir, les travailleurs les plus chanceux prendront leur retraite à taux plein à 67 ans dans le meilleur des cas, alors que l'on sait ( Insee) que l'espérance de vie EN BONNE SANTÉ, est de 63 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes.

Triste Bilan aux deux tiers d'un quinquennat qui devait " casser la baraque" Sur ce plan Sarkozy a tenu sa promesse, la baraque est cassée et il faudra du temps pour la redresser.

Je sais bien que le seul argument qu'avancent les partisans les plus inconditionnels de sarkozy  c'est que les socialistes ne feraient pas mieux. mais est-ce un argument ? Si s'en est un, il est médiocre !

 29% d'électeurs sont satisfaits du président ! vu l'étendue du désastre c'est encore énorme ! et les sondages indiquent qu'il ferait encore autour de 48 ou 49% en cas d'élection, c'est effondrant !

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 10:07


6a00d8341ce44553ef0128761ee65b970c-320wi.jpgVous avez-vu la publicité du Crédit Mutuel ? Non ? je vous la conseille. Un père d'une cinquantaine d'année explique à son fils qui doit en avoir 25 de moins, que le Père Noël n'existe pas. Tollé général chez les marchands de jouets. Certains parents mécontents ont créé un groupe Facebook "Contre la pub Crédit Mutuel qui dit que le Père Noël n'existe pas" et on imagine l'émoi chez les politiques qui sans la croyance au Père Noël risquent de se retrouver  au chômage avec à la clef une nouvelle dégringolade de Sarkozy dans les sondages.

 En revanche cette pub ne peut que satisfaire le clergé pour qui le père Noël est un sérieux concurrent païen de jésus. D'ailleurs on a vu qu'à Dijon le 23 Décembre 1951 des chrétiens  mécontents avaient, avec l'accord du clergé,   brûlé l'effigie du  Père Noël, au grand dam, direz-vous, des moutards de Dijon ?  Pas du tout :  il y avait ce jour là à Dijon 200 gosses des patronages  qui étaient complices de l'affaire. Justification du geste : « Il ne s'agissait pas d'une attraction, mais d'un geste symbolique [...]. Pour nous, chrétiens, la fête de Noël doit rester la fête anniversaire de la naissance du Sauveur. »

coca-pere-noel.jpg

Un conflit, en somme, entre les partisans de deux balivernes concurrentes. 

Sacré père Noël ! adoré par les uns pour diverses raisons y compris marchandes, vilipendé par les autres toujours pour diverses raisons y compris marchandes, il n'en finit plus de faire parler de lui. L'ethnologue Claude Levi-Strauss mort centenaire il y a peu avait écrit en 1952 sur le sujet suite à l'affaire de Dijon, un article très savant et riche de réflexions dans les temps modernes " Le père Noël supplicié" . Jusqu'à Françoise Dolto qui était une "fan' du Père Noël et avait défendu sa cause dans une émission de radio " "Temps fort" en décembre 1975. 

Démoli par les militants altermondialistes, anticapitalistes, anticonsommation parce qu'accusé de charger sa hotte de jouets fabriqués dans les pays  à faible coût de main-d'œuvre et de participer au gaspillage généralisé, le père Noël trouve un défenseur inattendu en la personne de Jean-Luc Mélenchon, une sommité dans l'art du contrepied : « J'ai beaucoup de raisons de sympathiser avec le Père Noël . Il apporte des cadeaux, il a l'air de traiter correctement ses rennes - c'est donc qu'il a du respect pour les travailleurs -, et son moyen de transport est assez écolo. Et puis il y a sa tenue: la couleur rouge est un bon indice, ça le rapproche plutôt de la gauche. »

 

 
sources : 

- http://agoras.typepad.fr/regard_eloigne/2009/12/en-1952-cl-levi-strauss-publiait-un-texte-dans-les-temps-modernesle-père-noël-suppliciéce-texte-est-moins-connu-puisqu.html

- http://bibliobs.nouvelobs.com/20091223/16679/le-proces-du-pere-noel

- clip Duval MC DailyMotion

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:37

Déplacement présidentiel à Troyes chez Baroin en compagnie de J.L Borloo. Libé titre : "On dégagera les pigeons avant qu'il arrive". En dessous photo des pigeons !

Des pigeons populaires comme on les aime.

1288966005


 

 C'est du moins ce qu'on pourrait en déduire. Explication : l'article s'inspire du reportage paru sur le blog libé du photographe Sébastien Calvet. 

La phrase  " On dégagera les pigeons..." a été prononcée par un policier du service d'ordre qui parlait des vrais pigeons ( à plumes) sur la fiante desquels le président aurait pu glisser, pas des faux pigeons ( à poils) appuyés contre la barrière de sécurité et en attente des poignées de pogne. 

Chapeau au gars  qui a fait la mise en page sur le site de Libé. C'est un marrant !

extraits du reportage : 

Il ( le président) dévie du parcours organisé et décide d’aller saluer les employés du seul commerce ouvert dans l’avenue. C’est une boulangerie. Le président et son ministre rentrent en terrain conquis, suivis de près par micros et caméras. J’ai pu précéder le mouvement et me trouve en bonne position. Le président: «Bonjour mesdames, alors ça marche bien le commerce?» Du tac au tac la patronne répond: «Ben aujourd’hui, non... » Ben oui, le quartier bouclé, personne dans les rues, tout ça…  «Ah , oui , pardon hein….allez au revoir hein! » Ça repart très vite. (...) Une dame crie «on te soutient Nicolas!», son mari crie à son tour «on est deux!» Le président répond dans un souffle: «Oui, oui, je fais ce que je peux.»

Vous croyez que c'est une vie, vous, président ?

Repost 0
Published by GIHER - dans humour
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 16:20

Amusons-nous un peu.

Alexis Corbière (parti de gauche conseiller de Paris 1er adjoint à la Mairie du 12e) publie le deux photos suivantes de Christine Lagarde sur son blog. 

photo_originale_1__m.jpg    couverture_1__m.jpg

 

 

La première est l'image originale, la seconde, en première page d'un bulletin d'information sur le 12e arrondissement de Paris, est un montage avec en arrière plan les arcades de l'ancien chemin de Fer qui reliait la Place Daumesnil à la place de la Bastille. C'est courant  ce genre de manipulation. C'est ainsi que notre guide suprême s'était fait raboter ses poignées d'amour sur une photo le représentant en train de pagayer. Mais que peut-on constater  sur la seconde photo ? Que la bagouze, le bracelet en perles et les grosses boucles d'oreilles ont disparu. Pourquoi ? parce que probablement ça ne faisait pas assez Union pour un Mouvement Populaire. Au cas où vous l'ignoreriez l'UMP est un mouvement PO-PU-LAI-RE. Populaire, dit le petit  Robert, en linguistique ça veut dire" Qui est créé, employé par le peuple et n'est guère en usage dans la bourgeoisie et parmi les gens cultivés" Alors sur la photo de gauche Christine Lagarde effectivement, ne fait pas très "populaire", elle ferait même vachement bourgeoise cultivée et on l'imagine plutôt  sortant de chez Fauchon que de chez Leclerc. C'est pourquoi on a gommé sa joncaille ( mot populaire) sur la photo de droite. On en a même profité pour effacer les motifs sur le foulard rouge pour faire plus peuple. N'oublions pas que nous sommes censés être  à une encablure de la place de la Bastille.

Ils n'ont pas pensé, ces étourdis à lui coller un tatouage sur la main et un percing dans une narine. C'est dommage,  ça aurait fait plus "djeune" populaire. Alors qu'est-ce qu'on dit Madame Lagarde ? On dit : "merci photoshop !"

C'était notre rubrique " La démagogie a encore de beaux jours devant elle" A droite... comme à gauche, Hélas !

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives