Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 11:57

Nicolas Sarkozy qui ne décolle pas vraiment depuis son entrée en campagne espérait virer en tête "pour déclencher une dynamique" comme disent ses thuriféraires. C'est raté. Il va falloir trouver autre chose. Depuis le 15 avril Les sondages prévoyaient Marine le Pen entre 14 et 17 % ce fut 17,9% un point de plus que son père en 2002. c'est beaucoup trop, ce n'est pas un raz-de-marée pour autant . Cette fois le fameux siphonnage des voix  du FN n'a pas fonctionné. peut-être parce ce que les écarts d'idéologies entre l'UMP et le FN étant  de l'ordre de l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette les électeurs français tentés par l'extrême droite préfèrent de plus en plus l'original à la copie. Ce qui montre que globalement la tentation fascisante marque des points dans notre pays ce qui est plutôt inquiétant. Ce qui peut étonner c'est que le cheval de bataille de Marine Le Pen, l'islamisme et l'immigration sont très loin de compter parmi les préoccupations premières des Français. 

Mélenchon avec 11,1 % des voix fait un résultat très inférieur à ce qu'annonçaient les sondages ( entre 12 et 15). Il ne faut pas oublier pourtant qu'une extrême gauche à 11% ( hors trotskystes) c'est une sérieuse avancée. Quant à Bayrou annoncé entre 9,5 et 12% le voici à 9,1 %. 

Il va falloir s'attendre dans les 15 jours qui viennent à des clin d'œil de plus en plus appuyés de la droite extrême vers l'extrême droite avec des promesses qui frôleront le délire jusque peut-être à effrayer la frange la plus modérée de l'UMP. François Hollande a donc tout intérêt à ne pas déroger de sa ligne et à s'en tenir à son programme. Je pense que refuser les trois débats qui semblent remplir d'aise Claire Chazal est une excellente stratégie. Accepter cette proposition de Nicolas Sarkozy c'est s'y soumettre, donc lui laisser la main. En refusant,  Hollande évite le piège. Il impose sa volonté contre celle de NS.

Je continue de penser que le vote Le Pen est un vote de protestation plus qu'un vote d'adhésion, mais il est aussi la démonstration que l'image des politiques républicains est très dégradée , et ça, c'est vraiment pas un succès pour la démocratie.

Voici la moyenne des sondages au soir du 20 avril, comptabilisés entre le 13 et le 20 avril ( 13 sondages)

Nathalie arthaud : 0,46% résultat  réel :  0,56%

Philippe Poutou :  1,15% résultat réel : 1,15%

Mélenchon 12,68% résultat réel : 11,11%

Hollande : 27,96% résultat réel : 28,63%

Joly : 2,38% résultat réel : 2,31%

Bayrou : 9,65% résultat réel : 9,13%

Sarkozy : 26,53% résultat réel : 27,18%

NDA : 1,50% résultat réel : 1,79%

Marine Le Pen : 15,80. résultat réel : 17,9

Jacques cheminade : 0,07% résultat réel : 0,25%

Intéressant, non ?

Cayrol avait raison : pour s'approcher des résultats il faut faire une moyenne

Les sondages Marine Le Pen sont délicats parce que pas mal de gens ont honte de dire qu'ils vont voter pour elle. On les comprend ! Les sondeurs mettent généralement des coefficients correcteurs. Là, ils se sont plantés sur les valeurs utilisées !

Nota : les résultats réels ont été pompés sur ceux indiqués par le Figaro

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 08:45

 

Il y a quelque temps, j'exprimais ici mes craintes quant à la dureté supposée de cette campagne électorale. Sur ce plan au moins on m'accordera que je ne me suis pas trompé. Elle est au-delà de mes prévisions les plus sombres et s'apparente davantage à une bagarre de cour de récré et à un crêpage de chignon qu'à un débat véritablement démocratique, y compris sur ce blog et j'en porte évidemment une part de responsabilité puisque, comme tout le monde, il m'est arrivé de me laisser emporter par mes pulsions guerrières.

J'ai personnellement hâte que tout cela se termine quel qu'en soit le résultat pour revenir à davantage de sérénité.

 Bien que la France soit divisée en soixante millions de Français, comme le pensait Pierre Daninos, cette campagne électorale met en exergue ce qui apparait depuis que la République existe dans ce pays : le clivage entre deux mondes. D'un côté ceux qui font passer la justice avant l'ordre et de l'autre ceux qui font passer l'ordre avant la justice. Alors que beaucoup aimeraient obtenir les deux en même temps et que d'autres, dont je suis, pensent que l'ordre obtenu sans la justice, ne peut l'être que dans la fureur et pour un temps plus ou moins court. Bien entendu entre les deux tendances il y a une infinité de nuances ( heureusement !) qui feront basculer le pays le 6 mai dans un sens ou dans l'autre et je l'espère  vers une amorce de paix sociale.

En attendant au moins le 22 avril qui devrait affirmer une tendance, et estimant que je n'ai rien de plus à dire pour l'instant sur la situation politique de mon pays, ni sur mes convictions j'ai décidé de faire un break et comme Candide, de continuer à cultiver mon jardin juste distrait par le chant harmonieux des oiseaux qui dans mon coin ont la chance d'échapper aux pesticides .

Je ne reprendrai mes articles que le 23 avril. Ça va vous faire des vacances et à moi aussi. En attendant, n'oubliez pas de voter Dimanche. 

Salut et Fraternité !

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 17:14

423762 10150575519769895 634109894 8876111 579161299 n

 

Ce matin encore à France-Inter où Nicolas Sarkozy était invité, avalanche de contre-vérités du président-candidat. 

1) Sur le blocage des loyers responsables des gens mourant de froid dans la rue en 1954 lorsque l'Abbé Pierre a lancé son pathétique appel. ( il avait déjà dit ça quelques jours auparavant ) C'est faux : les loyers n'étaient pas bloqués et il ne le furent pas par la suite.

 

2) Sur la récession, Selon NS la France aurait été le seul pays à n'avoir connu aucun trimestre de récession depuis le deuxième trimestre  2009. C'est faux :   " La France a connu un trimestre de croissance négative : le deuxième trimestre 2011. En fait, le chef de l'Etat joue sur la définition de la récession - qui commence à partir de deux trimestres - et il serait plus exact de préciser que la France n'a pas connu de récession depuis le deuxième trimestre 2009. Ce qui est absolument faux, c'est de dire qu'elle est la seule dans ce cas.

, l'Allemagne et les Etats-Unis n'ont connu qu'un semestre de croissance négative depuis le deuxième trimestre 2009, tout comme la France. Mais la Pologne et la Suisse, elles, n'en ont connu aucun."

3) Sur la compétitivité : NS dit que la compétitivité est un mot qui n'est pas prononcé une seule fois dans le programme socialiste. C'est faux. Il est écrit dans le programme : "Je permettrai aux régions, pivots de l’animation économique, de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France."


NS affirme que Christian Vanneste a été exclu de l'UMP : c'est faux. Il est toujours là

 

4) La plus belle concerne Khadafi. 

 "Il n'a jamais été question de vendre une centrale à monsieur Kadhafi. S'il y a bien dans le monde un chef d'Etat qui n'a pas frayé avec monsieur Kadhafi, et est responsable de son départ et de ce qui lui est arrivé, je pense peut-être que c'est moi."

 Tout le monde se souvient que Khadafi a été reçu en grandes babouches (!)  à Paris et a installé sa tente de bédouin dans le jardin de l'hôtel Marigny. Mais peut-être que plus personne ne se souvient d'une phrase : "Je peux témoigner de la collaboration des services français avec les services libyens pendant les quatre années où j’étais ministre de l'Intérieur."De plus, au cours de sa visite  àTripoli Sarkozy avait "proposé de fournir à la Libye des technologies nucléaires civiles, après la signature d'un projet de coopération dans les "applications pacifiques de l'énergie nucléaire."

 5) Sur ses comptes de campagne 2007 : "Vous devez le savoir, les comptes ont été si exacts que personne ne les a contestés." Ces comptes font l'objet d'une réquisition judiciaire auprès de la Commission nationale des comptes de campagne.

AU sujet des fadettes des journaliste du Monde : "Il n'y a eu aucun journaliste qui a été espionné. Il y a une procédure en violation du secret de l'instruction et c'est cette procédure en violation du secret de l'instruction que de... pourquoi d'ailleurs, pourquoi espionner un journaliste ? Pour savoir ce qu'il va dire le lendemain dans le journal ?"

Non, Monsieur le président, mais seulement pour connaître les sources, pourrait-on répondre  !!! Parce que c'est là que se trouve le fond du problème.

 

Alors pourquoi Sarkozy ment-il alors qu'il est si facile de réfuter ses mensonges ?

La réponse est simple : Parce qu'il s'adresse à ses électeurs potentiels et aux hésitants, et  que sa parole  sera entendue et amplifiée dans les médias beaucoup plus que celle de ceux qui la réfutent. Que ce soit vrai ou faux, il s'en fout. De toutes manières le soir même on sera passé à autre chose !!

source principale : nouvelobs.com

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 09:39

S'il y a bien une élection présidentielle qui milite en faveur d'une sixième république, c'est bien celle-ci. La logique de l'homme providentiel occultant le fond au bénéfice de la forme et de la frime.

les démonstration de force de Dimanche, ne sont qu'un concours d'efficacité entre deux logistiques. dans cet exercice celle de Sarkozy qui bénéficiait, c'est sûr, de davantage d'argent, n'a pas fait la différence. Et les barrières mises en place pour compacter les supporters du président, montrent que le plein espéré n'a pas été réalisé. On était loin de la levée en masse de la "majorité silencieuse" de l'après Mai 68. 

Nous en sommes là ! Le grand triomphateur de cette élection c'est l'image et dans ce domaine Jean-Luc Mélanchon en a remontré dans le genre "manifestation de plein air" aux deux mastodontes malgré une logistique très inférieure.

Un homme qui représentait le fond beaucoup plus que la forme est mort le 10 avril. Raymond Aubrac grand résistant, qui ne cessait de répéter que les idéaux développés par le Conseil National de la résistance : "Sécurité sociale et retraite généralisée, contrôle des féodalités économiques, droit à la culture et à l'éducation pour tous, une presse délivrée de l'argent et de la corruption, des lois sociales, ouvrières et agricoles." étaient vidés peu à peu de leur substance. Notamment par  Nicolas Sarkozy dont un proche ultra-libéral avait, en début de mandat, déclaré qu'il fallait éradiquer une bonne fois pour toutes  le programme du CNR.

Nul n'ignore que Raymond Aubrac était un opposant de Nicolas Sarkozy. Apprenant que celui-ci voulait présider les obsèques du grand résistant, sa famille a tout de suite annoncé la couleur : pas de discours du président qui devra se contenter d'assister à la cérémonie comme les autres représentants des partis politiques.

Raymond Aubrac n'était pas seulement un opposant à Nicolas Sarkozy il était également  un opposant à l'élection présidentielle au suffrage universel " A ses yeux, ce mode d'élection conduisait la vie politique à la vacuité, engendrant la prééminence des personnes sur les idées, de la forme sur le fond. Il dénonçait notamment le danger d'"une élection par les médias", stigmatisait des campagnes électorales "à l'américaine", fondées sur l'instant, sur la réactivité plutôt que sur la réflexion, maudissait les sondages "devenus la base d'une politique court-termiste".

À quand,  la VI ème république ? Il faudra y travailler car il ne faudrait en aucun cas qu'elle soit  un retour aux errements  d'une  IV ème finissante !

J'ai eu la chance d'assister à une rencontre avec Raymond Aubrac dans mon village il y a trois ans. L'impression ressentie : dignité et détermination, mais aucune nostalgie chez cet homme de 94 ans qui malgré son âge continuait à sillonner la France pour montrer qu'une autre politique était possible, plus juste, plus solidaire. La preuve que cette politique  elle était possible ? :  il l'avait touchée du doigt  lorsqu'il était commissaire de la République à la libération, avant que les puissances d'argent reprennent la place qu'elles estimaient légitime, après l'épuration.

 

source : Le monde"

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 10:26

Il est de bon ton de dire que Nicolas sarkozy est une "bête politique", que c'est un formidable candidat. C'était peut-être vrai, il semble que ça ne l'est  plus. Bien que je ne sois pas un analyste politique, je constate des erreurs de campagne du côté Sarkozy.

 

1) D'abord donner son programme au compte-goutte en retardant la proclamation de son vrai programme. Qui a permis de constater qu'il n'y avait rien de nouveau sous le soleil et que ce programme sentait singulièrement le réchauffé.

 

2) taper à mort sur Hollande à défaut de pouvoir annoncer un programme. Une grosse ficelle un peu trop visible

 

3) Écrire une lettre aux Français inspirée, dans le principe, de François Mitterrand, interminable dans un pays qui lit de moins en moins.

 

4) mentir comme un arracheur de dents notamment en ce qui concerne sa présence à Fukushima. Et ça commence à se voir cruellement et surtout contribuer à le décrédibiliser, même si l'épisode Fukushima semble a priori anecdotique.

 

5) partir dans tous les sens , le halal dans le sillage de Marine Le Pen,  la proposition sur le permis de conduire pas très en phase avec les enjeux d'une élection présidentielle, adversaire de l'encadrement des loyers en janvier, partisan de ces encadrements en avril dans la foulée de Hollande. Des virages permanents à droite et à gauche, comme s'il ne savait plus à quel saint se vouer. Un navigation à vue pas très rassurante pour quelqu'un qui justement se veut rassurant et protecteur

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 18:09
Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 10:50

Un petit rappel pas inutile à 10 jours du premier tour des élections présidentielles

 


Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 10:53

Les petits qui n'ont pas peur des gros  sont l'âme du peuple d'en bas, leurs représentants de cœur. Ils expriment  des aspirations naïves, un rêve de justice, un besoin d'affirmer fièrement leur existence et leur droit au chapitre alors que ceux qui tiennent les rênes s'évertuent à nous expliquer que ces aspirations sont irréalisables, irréalistes, utopiques, irresponsables, que la loi de la pesanteur ( sociologique) est une dure loi mais que c'est la loi, comme disait Brassens. Et que l'on aura beau faire, mais qu'il n'y a pas cinquante façons de faire de la politique, que c'est une discipline , nom de Dieu, que les forts dominent justement parce qu'ils sont les plus forts, les plus compétents et qu'ils n'y a pas de raison pour qu'ils n'imposent pas leur loi puisqu'elle est inexorable. Bien entendu ils se gardent bien d'expliquer en profondeur pourquoi les aspirations du peuple sont vraiment irréalisables, irréalistes, utopiques, irresponsables, et le peuple, les soupçonne à juste titre de ne pas vouloir que leurs aspirations soient réalisables, ne serait-ce qu'un peu réalisables.

De temps à autre cette âme du peuple parvient à s'exprimer et montrer que David n'a pas peur de Goliath et qu'il a raison. On vient de le voir sur un stade alors que le modeste Quevilly vient de battre Rennes et se hisser en finale de la coupe de France. Une équipe un peu foutraque, au parcours sinusoïdal, mais en finale de la coupe, tout de même. Pas de stars dans cette équipe. budget modeste, tous amateurs, qui retournent à l'usine le lendemain des matchs. Face aux joueurs chouchoutés des grandes formations ils font un peu désordre dans le monde du super-fric, mais démontrent que c'est possible. Oui justement, pourquoi est-ce possible, qu'une bande d'ouvriers amateurs de foot puissent ridiculiser des stars du foot qui valent des millions  d'euros  et qui ne font que ça : taper dans un ballon ? Ne serait-ce pas la preuve qu'on peut agir autrement, avec une autre mentalité, une autre conviction qui n'est pas dominée par l'obsession du pognon. Que le système mis en place, esclave de l'offre et de la demande et de la loi des marchés, n'est pas forcément le plus pertinent et que d'autres voies sont possibles ?

J'ai pensé à un autre sport , au vélo, quand un petit breton, moche, malchanceux, couturé de partout, a gagné le tour 1947 dans la dernière étape sans avoir jamais porté le maillot jaune. Il était  courageux fanfaron, même. les années suivantes il tenait la dragée haute aux bolides du tour entourés d'une armée de "domestiques". Il était le sportif le plus populaire de la France profonde parce qu'il lui ressemblait et qu'il représentait l'espoir secret des petits et des sans-grade face à un monde qui s'obstine à les tenir au fond du panier.

Ce matin j'ai vu sur pluzz la prestation de Philippe Poutou, candidat à la présidence de la République, dans l'émission " des paroles et des actes" sur l'A2. Il n'a aucune chance d'être  au second tour et il s'en fout. Il n'est pas là pour gagner l'élection mais pour servir de porte-voix à ceux qui n'ont pas l'occasion de s'exprimer. Internationaliste, partisan d'une direction collégiale du pays, il y a dans son discours un parfum libertaire qu'on aurait tort de mépriser. Les journalistes qui l'interrogeaient avaient tous au début un petit sourire condescendant puis peu à peu, alors que pour les autres candidats ( les Ferrari et les berlines) la tension sur le plateau était palpable, avec Poutou et sa dodoche on passait à un autre registre et l'atmosphère était particulièrement détendue. Il disait avec des mots simples les aspirations de la France d'en-bas, de cette France ouvrière à laquelle il appartient et s'étonnait qu'elles ne soient pas réalisables. Philippe Poutou ressemble aux footballeurs de Quévilly: Après le grand match du premier tour il retournera à l'usine Sa partition n'était pas la même que celle de ses interlocuteurs et il les désarçonnait manifestement. Irresponsable ! aurait-dit le très sympathique Jean-François Copé dont c'est le mot préféré. À la fin de sa prestation alors qu'il ne lui restait que quelles secondes pour conclure, Poutou a débité à une vitesse de téléscripteur un résumé de son programme qui a stupéfait l'assistance et qui fut suivi d'une salve d'applaudissements ; Ce qui est prohibé dans cette émission trempée dans l'amidon. C'était une première. Qui dit qu'il n'y en aura pas d'autres, à d'autres niveaux.

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:35

Un brigadier-chef de la BAC a été buté par des malfrats pris en flagrant-délit de cambriolage. 

après cet assassinat inacceptable , qui est intervenu pour faire la déclaration d'usage ? 

- le supérieur hiérarchique immédiat du malheureux policier ? 

- Non ! 

- La direction centrale  de la sécurité publique (DCSP) ?

- Non ! 

- Allez ! pas Claude Guéant tout de même ? 

- Non, mais vous brûlez !! 

- je n'y crois pas, ne me dites pas que c'est le président de la République en personne ?

- Si. si...! La campagne présidentielle hypercool qu'il est en train de mener, lui laisse tout de même pas mal de temps libre. Et qui, mieux que lui, peut manifester son indignation quand un policier se fait descendre ? surtout en période électorale.  Qui peut mieux que lui, selon la saison , sauver les victimes des inondations, monter au créneau quand une petite vieille se fait piquer son sac, aller chercher le petit chat réfugié dans l'arbre quand les pompiers sont débordés, faire face aux casseurs des cités seul contre tous, remettre des légions d'honneur aux gens qui les méritent - et les amateurs de hochets son nombreux- déneiger les victimes des avalanches, avec un petit tonneau de rhum attaché autour du cou. Qui à votre avis ? 

Avec un type pareil, qui fait tout le boulot, ce n'est pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite qu'il ne faut pas renouveler mais neuf sur dix.

Il pourrait bien se passer deux choses cette semaine :

1) interruption de la campagne électorale pour 24 heures

2) préparation d'une nouvelle loi anti-malfrats.

La routine, quoi !

Ce fait divers tragique m'a amené à rechercher le nombre de policiers tués en service. En 2011 un capitaine de police, Stéphane Lemercier, à écrit un livre : "Victimes du devoir" On y apprend quoi ? Ceci : "S’agissant des morts violentes, en 2009, le Haut comité d’évaluation de la condition militaire a publié un tableau comparatif des taux de décès imputables au service pour différentes professions, pour la période 2000-2006. Il en ressort que ce taux est de 3,3 pour 100 000 chez les policiers, ce qui est deux fois et demi supérieur à la moyenne de la fonction publique d’Etat mais qu’il n’est pas différent de celui des salariés du secteur privé, et surtout qu’il est presque quatre fois inférieur à celui des pompiers et plus encore des employés du bâtiment et travaux publics."

Voici  ci-dessous le tableau des policiers français victimes du devoir depuis 10 ans. Il faut entendre par là ceux qui sont morts dans un affrontement violent. des morts il y en a d'autres, par accident, par exemple, ou par suicide ( environ 75 par an pour les suicides ) . 

Alors évidemment, une victime c'est toujours une victime de trop, mais il paraît logique de faire la part des choses et de laisser aux chiffres la primauté du réel au détriment de l'émotion qui n'est pas bonne conseillère mais qui se porte particulièrement bien par les temps qui courent.

 

 Nombre de policiers français victimes du devoir depuis 10 ans

2003 : 09

2004 : 09

2005 : 02

2006 : 02

2007 : 06

2008 : 05

2009 : 07

2010 : 06

2011 : 04

2012 : 02

 

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 08:53

 

images.jpeg

 

 

 

 

Au  dernier stade de ma carrière, je fus dans l'obligation de  participer à un stage de 250 heures de droit pour pouvoir continuer à exercer mon métier parce qu'il oblige à quelques actes juridiques mineurs. C'était absurde à 90% étant donné que le droit appris n'avait qu'un rapport discutable avec ma profession. mais la loi étant la loi il m'a fallu m'exécuter. Ce qu'en finale j'ai compris de ce stage coûteux c'est que le droit...c'est tordu et qu'il n'a qu'un très lointain rapport avec la justice. Et s'il y a un domaine où avec un peu  de talent on peut faire prendre les vessies pour des lanternes, c'est bien celui-là. Les péripéties du drame de l'Érika illustrent assez bien ce propos. Le procès en appel de Total pourrait être purement et simplement annulé et peut-être même que les gens qui ont touché des indemnités seraient tenus de les rembourser.

Pourquoi ? Parce que ce qui importerait serait le lieu du naufrage et non celui de la pollution. Suivez bien le raisonnement de l'avocat général qui explique que :

"si les «dommages causés par la marée noire issue de l’Erika» ont été subis par les côtes françaises, le lieu du rejet d’hydrocarbures, celui du naufrage donc, se situe dans ce qu’on appelle la «zone économique exclusive» (ZEE), c’est-à-dire hors des eaux territoriales françaises.La convention de l’ONU sur le droit de la mer divise les eaux en différents espaces, et définit les droits des Etats dans chacun d’eux.

Selon l’avocat général, l’Etat côtier peut appliquer sa loi à tous les navires dans ses eaux territoriales, mais aux seuls navires sous pavillon français en ZEE. Or, l’Erika s’y trouvait lors du naufrage et battait pavillon maltais. Conclusion : la loi française est inapplicable - les conventions internationales priment - et c’est la loi de l’Etat du pavillon - Malte, donc - qui doit s’imposer. Il conclut donc que «la loi française est inapplicable aux faits poursuivis […] ; la conséquence étant la cassation totale et sans renvoi de l’arrêt attaqué».

Du point de vue du droit, si l’avocat général et le rapporteur étaient suivis, cela signifierait que «tout l’arsenal juridique dont on s’est doté au pénal pour faire face à de nouvelles marées noires du type de l’Erika, tout le système juridique international mis en place depuis douze ans à la suite de la catastrophe», s’écroulerait, conclut un juriste.

On pourrait donc, dans les même circonstances, continuer à polluer en toute impunité le littoral avec juste le droit pour l'opinion  publique de fermer sa gueule et pour les braves gens munis de pelles et de brouettes, celui de nettoyer la merde des compagnies pétrolières irresponsables, dont les dirigeants doivent d'ailleurs dejà se congratuler avec des larmes de bonheur dans les yeux !

Mais ce ne serait pas juste ! Ce ne serait pas équitable ! Direz-vous. Certes, mais ce serait le droit, mes cocos ! Et le droit prime sur la justice.

Étonnant non ? comme aurait dit Monsieur cyclopède. 

Ce raisonnement d'inspiration totalement (!) ultralibérale est issu d'une logique parfaitement décrite par un commentateur de l'article de libération qui est la source du présent billet, Edouard 901. Il écrit : " La croissance et l'emploi sont notre religion, le Père et le Fils. Cette décision de justice, si elle est prise, serait conforme avec notre dogme. Que dire à l'actionnaire qui verrait son dividende baisser? que dire au travailleur qui verrait son emploi menacé? que dire au citoyen qui compte bien sur la rente fiscale pétrolière? Rien, il ne faut rien lui dire parce que ça n'aura pas lieu. La question est non conforme.
L'économie est un fait, l'écologie une idée et nous sommes matérialistes.

Repost 0
Published by GIHER - dans écologie
commenter cet article

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives