Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 14:17

Bien qu'il fût "redressé" Dimanche soir sur l'A2 par le premier ministre Jean-Marc Eyraud, Arnaud Montebourg ministre du redressement productif  s'est fendu la semaine dernière de déclarations péremptoires sur les avantages du nucléaire.

 

On savait depuis longtemps que le parti socialiste était plutôt mou des genoux en ce qui concerne les problèmes liés à l'environnement. Montebourg comme Valls, comme Bartolomé font partie de ces "pragmatiques" du PS  farouchement pro-nucléaires, auxquels on peu ajouter Bertrand Delanoë qui a déclaré il y a deux ou trois ans que le nucléaire est une énergie propre. Ces convictions pronucléaires expliquent peut-être le flou artistique de François Hollande sur l'environnement dans son programme électoral 

Les propos d'Arnaud Montebourg sont des plus ambigus:  " Que le nucléaire soit une filière d'avenir, a-t-il dit sur RTL, c'est une évidence, à partir du moment où l'annonce qui a été faite par le président de la République c'est de dire 50% dans le cadre du mix énergétique en 2025"

Voici donc une filière d'avenir que l'on réduit d'emblée de 50% à l'horizon de 2025, c'est-à-dire demain. Étonnant non ? D'autant que l'argument principal est celui des emplois générés par le démentèlement des centrales. Mais après, que devient-elle cette filière d'avenir ? Un autre argument avancé est celui de notre indépendance énergétique. Le combustible des centrales c'est l'uranium. Et où nous approvisionnons-nous en uranium ? En Afrique ! La dangerosité du nucléaire on la connait. Dans un article de ce blog en date du  26/11/2011 " le nuclaire c'est pépère", j'écrivais :" Les centrales ne sont pas sécurisées contre les attentats terroristes, les crashs d'avion ou l'erreur humaine. pas plus d'ailleurs que des accidents ou des attaques terroristes pendant le transport des déchets. Le nucléaire est également nocif, car le problème des déchets n'est toujours pas réglé à moins que le  cadeau que nous faisons aux générations futures ( les déchets enterrés) soit considéré comme secondaire. Dire que le nucléaire est sûr et sans impact sur l'environnement est un mensonge."

 Sans compter que nous ne sommes pas à l'abri de l'improbable qui, comme chacun sait, arrive parfois ( voir Fukushima ). 

Mais la contestation en première ligne aujourd'hui ne provient plus de la dangerosité des centrales et de leur nocivité, mais de leur viabilité économique. Arnaud Montebourg a notamment déclaré :  « Notre choix d'avoir une énergie pas chère, abordable et en quantité est stratégique »

Pas chère ? À voir .

Lors de la présentation du rapport de la cour des comptes en janvier 2012 sur les prospectives économiques de l'atome, Didier Migaud premier président de la cour a déclaré «quels que soient les choix retenus, afin de maintenir la production actuelle, des investissements importants sont à prévoir à court et moyen terme». Surtout, a-t-il insisté : «ne pas décider revient à prendre une décision qui engage l’avenir. Il apparaît souhaitable que les choix d’investissements futurs ne soient pas effectués de façon implicite mais qu’une stratégie énergétique soit formulée et adoptée de manière explicite, publique et transparente». Le rapport dit notamment : «Les coûts de construction, rapportés à l’énergie produite, n’ont fait qu’augmenter avec le temps, sous l’effet conjugué de la hausse du coût des travaux et du renforcement  continu des réferentiels de sécurité

dans le World Nuclear Industry Status Report 2012 deux consultants indépendants dans le domaine de l’énergie : Mycle Schneider et Antony Froggatt écrivent « Avant le désastre de Fukushima de mars 2011, l’industrie nucléaire avait clairement reconnu qu’elle ne pourrait pas faire face à un autre accident majeur. Au cours de la dernière décennie, l’industrie a vendu au monde entier, sous le discours de la renaissance nucléaire, ce qui n’était qu’une stratégie de survie. De nombreuses sociétés nucléaires étaient déjà en grande difficulté avant le triple désastre qui a frappé la côte est du Japon en 2011… Il apparaît de plus en plus évident que les systèmes nucléaires ne sont pas compétitifs dans ce monde, que ce soit du point de vue systémique, économique, environnemental ou social. »

En février, en France, le Sénat a constitué une commission d'enquête sur le coût réel de l'électricité afin d'en déterminer l'imputation aux différents agents économiques. Cette commission était présidée par  Ladislas Poniatowski, sénateur UMP de l’Eure.

Les chiffres qu'elle publie, écrit Jacques Lindgaard  dans Médiapart, sont inquiétants sur les perspectives de l’industrie nucléaire : en cas de prolongement de la vie des centrales à 60 ans, comme le préconise EDF, le coût réel du mégawattheure (MWh) pourrait atteindre jusqu'à 75 euros en coût courant économique, contre 49,5 euros aujourd’hui selon la Cour des comptes. À ce niveau-là, il commencerait à perdre son avantage compétitif sur les énergies renouvelables les plus matures, à commencer par l’éolien terrestre. 

Arnaud Montebourg a-t-il pris connaissance de ces différents rapports avant de faire son intéressant ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans écologie
commenter cet article

commentaires

barovin 03/09/2012 14:06


Pour traduire la pensée de  Foujuste..continuons à aller dans le mur. Pourquoi changer un système qui ne fonctionne plus ? "Soyons cons à bouffer de la merde" et crions haut et fort que
c'est bon.....et qu'on en veut encore. C'est pas beau la vie...(rires)

Foujuste 03/09/2012 11:10


Depuis le mois d’avril 1946 seul EDF a le droit de fabriquer l’électricité dans notre pays,66 ans d’interdiction ,pour le particulier et les chercheurs d’oser
imaginer un seul instant, une autre solution de fabriquer son énergie ,que celle des ingénieurs d’EDF; les conséquences directe de ce monopole,le désintéressement des innovations individuelles,et
l'orientation programmé des recherches d’EDF sur le nucléaire. nous avons néanmoins échapper de très peut à la généralisation de cette idéologie prisé par le collectivisme ambiant ,appliqué
magistralement dans certains pays .Même si nous avons pris conscience, grâce à l’Europe  ,de la nécessitée de la fin de ce monopole ,il nous reste encore un long chemin pour admettre que
seule la concurrence et les marchés ,nous assurerons notre développement ,et le modernisme de nos sociétés.

barovin 03/09/2012 08:39


Etant ministre du redressement productif, il est normal qu'il défende l'idée de maintenir la filière nucléaire, surtout dans cette période de chômage intense. Nous savons qu'actuellement, avec
les connaissances dont nous disposons sur le sujet, que le nucléaire pose un énorme problème pour ce qui concerne le retraitement des déchets et la sécurité des territoires en cas de
disfonctionnement, d'accident ou d'actions terroristes. Pour autant nous savons, que le nucléaire représentera encore 50 % de notre énergie en 2025 (promesse de Hollande si elle est tenue). Ne
nous mentons pas. On parle toujours de croissance économique , alors qu'il faudrait parler de suffisance économique avec la ferme intention de revoir nos modes de production et de consommation et
conséquemment notre organisation sociale et économique, actuellement fondées sur le marché. Nous en vérifions chaque jour les limites. Va-ton aussi avoir la volonté politique de lancer une grande
filière  de substitution des énergies renouvelables et non polluantes. Actuellement celle-ci est laissée au seul marché avec des prix prohibitifs (tous les industriels des éoliennes sont
devenus milliardaires....), des installateurs pas tjrs professionnels et au bout du compte, une défiance justifiée des agents économiques et des ménages.Donc au delà du pour ou contre l'énergie
nucléaire se pose la question fondamentale de savoir dans quelle société voulons-nous vivre ? continuer dans les dogmes du libéralisme économique qui  conduisent le monde  à l'abîme, où
lancer les bases d'une société nouvelle sociale, écologique et humaine. Pas facile, mais exaltant.

mariachris 02/09/2012 09:20


Bonjour Giher, depuis le temps que j'ai abandonné le blog, je retrouve un air familier malgré tout, qui me fait plaisir... tes propos sur la vie politique, toutes choses sérieuses, me
remettent en place, non mais, on n'est pas là pour rigoler. Allez c'est fini les vacances... OUi, le nucléaire, aaahhh, le nucléaire.... ne devrait-on pas laisser tomber cette énorme
vieille chose lourde et néfaste, malgré tout les bénéfices (douteux) qu'elle a généré (ouh, le générateur). Et donc, si je n'ai pas lu ton com, parce que hein, ce sont encore un peu les vacances,
je te confirme que je ne veux plus une once radioactive dans mon champ, et j'achète tout de suite une éolienne pas chère, un panneau solaire pas cher, et terminé ! non mais ! Amitiés et bises à
bientôt.

des pas perdus 30/08/2012 20:28


Montebourg est vraiment décevant... Ce n'est pas la 1ère fois, mais là il a crevé sle plafond...

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives