Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 10:44

Il est légitime de se poser des questions sur la dette. Vient-elle d'une orgie de dépenses publiques, ou plutôt de l'érosion organisée des recettes fiscales comme le pense Attac ?, ou des deux ?

Les états on mis le doigt dans une spirale infernale en empruntant sur les marchés financiers pour financer ces déficits en payant des taux d'intérêts souvent scandaleux. la crise de 2008, la récession et le sauvetage des banques en ont remis une couche. Les plans d'austérité des États payés par les citoyens pour combattre la crise financière nous enfoncent dans la récession. Que font les états pour combattre la mainmise des marchés financiers ? Les politiques d'austérités de plus en plus mises en causes par nombre d'économistes  ne nous mènent elles pas tout droit à la catastrophe qui nous pend au nez ?

Que peut réellement Hollande qui doit s'attaquer au problème sur le long terme, alors que c'est le court terme qui est dominant dans l'esprit de presque tous bien qu'il soit une solution démagogique qui ne peut pas nous mener bien loin ?  Et surtout que peut-il tout seul, Hollande ?

Il n'est pas responsable de la panade dans laquelle se trouve l'Europe , tout comme Sarkozy n'était pas responsable de la crise. Cependant on semble oublier que sous son quinquennat la dette publique a augmenté de 600 milliards d'euros si l'on compte les retombées jusqu'à fin 2012 d'un budget déjà voté avant l'arrivée de Hollande. L'actuel président a donc hérité d'une situation financière très dégradée. On peut lui reprocher un déficit de communication, et bon nombre de maladresses, de ne pas suffisamment  mettre en valeur ce qu'il fait de bien notamment sur le plan sociétal,  qui est mesurable à l'acharnement de la droite et de l'extrême-droite et aussi , hélas, de l'extrême gauche à taper à bras raccourcis sur ses bonnes initiatives, mais il est injuste de dire qu'il ne fait rien. simplement il ne peut rien faire sur le plan économique sans les autres, ce qui renseigne sur la cohésion de  l'Europe. S'il n'est pas interdit de critiquer le gouvernement actuel sur tel ou tel point, ( et parfois je m'y colle par agacement et répugnance de l'inconditionnalité) et de stigmatiser les promesses non tenues et les reculades, j'estime que Hollande a plus besoin d'être aidé que démoli systématiquement par une opposition très occupée au plus fort de la tempête à provoquer des brèches dans la coque d'un navire  sur lequel elle se trouve et qui fait fi des intérêts du pays au bénéfice de ses ambitions. La droite classique qui sort d'une impressionnante série de défaites électorales consécutives et qui n'a pas fait la preuve, loin de là, de sa capacité à redresser le pays, prétend à présent le faire en tablant sur l'oubli qui est la force principale des politiques. On peut avoir des doutes. 

L'attitude de l'opposition me fait penser à la fable du scorpion traversant la rivière, après négociation, sur le dos de la tortue et qui pique la dite tortue en coulant avec elle. "Pourquoi" dit la tortue ?  " C'est plus fort que moi" répond le scorpion !

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans économie
commenter cet article

commentaires

claudioo 25/03/2013 19:51


à l'exception de la dernière phrase, je partage le comme de jacques. je pense que plus que jamais il faut se méfier de ne pas vouloir aller plus vite que la musique. il y a quelquers emaines,
j'ai eu l'occasion d'écrire une chose entendue à la télé:" dans cette affaire cahuzac, dans quelques temps, l'intéressé devra faire de la politique autrement où quitter la politique, sinon il
faudra que médiapart fasse du journalisme autrement". je n'ai rien à retrancher.

jacques 23/03/2013 18:47


En dehors de toute idéologie de droite, de gauche ou d'ailleurs, je trouve assez dangereux qu'un journaliste puisse ruiner impunément des carrières. Si l' «affaire» Cahuzac conduit une fois de
plus à un non-lieu, j'espère que j'en verrai plus d'un s'indigner. Je trouve également dangereux d'aller plus vite que la justice en affirmant qu'untel a abusé d'une vielle dame. Et pour le moins
déplacé que l'on conteste une décision de justice qui a établi que le Crédit Lyonnais (avec la bénédiction du gouvernement) a commis une véritable arnaque, laquelle aurait pu nous (oui, nous)
coûter beaucoup plus cher. J'ajouterai que les gens «normalement»  informé devraient aussi s'indigner du coût global du gouvernement actuel qui dépasse, de loin, celui du précédent. Etc.

barovin 23/03/2013 08:56


1. Jacques Chirac


2. Nicolas Sarkozy


Cette droite qui d'habitude s'indigne de la mansuétude, que dis-je de l'indulgence  des juges à l'égard des délinquants....devrait enfin se réjouir qu'un
individu  qui a abusé d' une vieille dame , donc d'une personne vulnérable soit poursuivie.


Bien évidemment, tous les politiciens véreux que compte l'UMP se sont chargés de vouloir donner un certificat de probité à la personne mise en examen.


Pour des gens normalement informés, nous connaissons pour  l'argent, l'amour immodéré de Nicolas SARKOZY.



Ne s'est-il pas augmenté  de 172 % dès son arrivée à l'Elysée....


N'est-il pas adoubé par les princes du Quatar qui le rémunèrent très largement des
services rendus ou à rendre.


N'a -t -il pas permis à son ami Bernard Tapie de récupérer une somme rondelette aux
frais du contribuable.


N'a-t-il pas commandé à son ami Patrick  Buisson pour 9 millions d'€uros de
sondages qui n'ont été soumis à aucun appel d'offres, comme le veut les commandes au nom de l'Etat.


.....etc....


Sans compter son implication dans l'affaire "Karachi" où des rétros commissions ont
été versées et où 9 de nos compatriotes ont trouvé la mort....



Nou1. Jacques Chirac


2. Nicolas Sarkozy


Cette droite qui d'habitude s'indigne de la mansuétude, que dis-je de l'indulgence  des juges à l'égard des délinquants....devrait enfin se réjouir qu'un
individu  qui a abusé d' une vieille dame , donc d'une personne vulnérable soit poursuivie.


Bien évidemment, tous les politiciens véreux que compte l'UMP se sont chargés de vouloir donner un certificat de probité à la personne mise en examen.


Pour des gens normalement informés, nous connaissons pour  l'argent, l'amour immodéré de Nicolas SARKOZY.



Ne s'est-il pas augmenté  de 172 % dès son arrivée à l'Elysée....


N'est-il pas adoubé par les princes du Quatar qui le rémunèrent très largement des
services rendus ou à rendre.


N'a -t -il pas permis à son ami Bernard Tapie de récupérer une somme rondelette aux
frais du contribuable.


N'a-t-il pas commandé à son ami Patrick  Buisson pour 9 millions d'€uros de
sondages qui n'ont été soumis à aucun appel d'offres, comme le veut les commandes au nom de l'Etat.


.....etc....


Sans compter son implication dans l'affaire "Karachi" où des rétros commissions ont
été versées et où 9 de nos compatriotes ont trouvé la mort....



Nous savons bien que les prisons  ne sont remplies que de gens "innocents" et que les pires prévaricateurs se trouvent le plus
souvent dans ceux qui se drapent dans l'immaculée conception. Autrement dit, comme disait mon grand père : Ce sont souvent les voleurs qui crient....Au voleurs savons bien que les prisons
 ne sont remplies que de gens "innocents" et que les pires prévaricateurs se trouvent le plus souvent dans ceux qui se drapent dans l'immaculée conception. Autrement dit, comme disait mon
grand père : Ce sont souvent les voleurs qui crient....Au voleur



les innocents aux mains pleines....les deux derniers présidents de droite mis en
examen

jacques 21/03/2013 15:27


Il existe tout de même une différence essentielle entre le quinquennat actuel et le précédent. Le fait que la crise soit « tombé sur la tête du précédent président » est
de nature à expliquer pourquoi toutes les réformes n'ont pas été entreprises dans un contexte ayant changé entre les promesses préélection et l'exercice du pouvoir. En ce qui concerne le présent
quinquennat, aucun élément nouveau déterminant ne peut objectivement être pris pour prétexte à ne pas tenir ses engagements. La négation de la crise fut un excellent tremplin électoral. Soit.
Faudrait maintenant en assumer les conséquences. Par ailleurs en matière de critique du pouvoir, je ne crois pas que ce soit actuellement pire que cela a été. Nous n'avons plus qu'à espérer que
le >MOI je ... moi je ...  mette un peu d'eau dans son vin.

claudioo 21/03/2013 12:00


dans l'exemple pris j'ai calqué ce que j'ai pu observer pendant 30 ans dans unez imprimerie de pointe à laquelle j'ai participé. et cette entreprise faisait et fait toujours partie dfe
celles qui réagissent vite. entre la prise de décision d'un nouvel investissement destiné à améliorer la productivité pour améliorer les résultats et donc les impôts qui en découlent, il ne
se passe jamais moins de 3 ans. imaginons donc ce qui se passe lorsqu'on a affaire à des gens timorés qui attendent que les autres aient fait pour voir. il n'y a pas besoin d'être un grand
économiste pour comprendre mais par contre il ne faut pas promettre à tort et à travers. j'approuve donc le message de j.marc ayrault qui hier disait "je sais ce que doit être la france au bout
du quinquennat". on peut difficilement attendre des résultats probants avant cette date. je sais, je suis désolant.

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives