Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 09:37

Ce qui m'a frappé lors de la passation de pouvoir de l'ancien gouvernement c'est de constater que les ministres sortants étaient souriants et détendus pour la plupart, presque amicaux, (Juppé avec Fabius, Mitterrand avec Filippetti ), presque compassionnels aussi, un peu comme s'ils pensaient :" Les pauvres ils ne savent pas ce qui les attend ". Mais on les sentait surtout soulagés. Peut-être parce que d'être ministre sous l'autorité de Sarkozy, ce ne devait pas être de la tarte, lui qui proclamait assez souvent qu'il n'était entouré que de nuls. Peut-être aussi parce qu'en dehors de la nostalgie d'une perte de pouvoir, ils sont plutôt heureux de refiler la patate chaude aux socialistes : 500 milliards de dette supplémentaire en cinq ans, dont 150 milliards seraient dus à la crise, une croissance zéro ( dernier chiffre connu pour ce trimestre), le chômage qui augmente inexorablement, des toiles d'araignées dans les caisses de l'état, des fermetures d'usines retardées pour cause d'élection et qui vont durement se faire sentir après les législatives, l'Europe sur un volcan. bref, il y a de quoi se sentir soulagé,  à titre personnel, d'être sorti de ce merdier, comme il semble très courageux de vouloir y pénétrer ! Pour l'instant le nouveau gouvernement suit scrupuleusement sa feuille de route en commençant par les symboles : parité des membres du gouvernement, baisse de 30% des salaires des ministres, fin du bling-bling, volonté de redonner aux ministres la dignité de leurs fonctions..  Ça donne le ton  et ça indique une direction qu'une majorité de Français souhaitent,  mais à part ça, Hollande sait bien que les emmerdements sont pour tout de suite. observons maintenant comment il va s'en sortir, avec sympathie mais sans enthousiasme excessif, car tout le monde sait depuis le début, et les socialistes les premiers, que les mois qui viennent seront rudes. Rien à voir avec l'euphorie de 1981, et étant donné la conjoncture économique, sociale,  c'est tant mieux. Il vaut mieux voir les choses telles qu'elles sont plutôt que telles que l'on voudrait qu'elles soient. Jusque-là , le péché mignon des socialistes était plutôt à la tendance  contraire. Heureux de constater qu'ils semblent vouloir prendre en compte les leçons de l'Histoire sans renier les principes éthiques qui les distinguent de la droite.

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans politique
commenter cet article

commentaires

Jacques 22/05/2012 19:47


Si on admet que les hommes et les femmes sont égalité de chances dans une situation de choix donnée, et que cette situation est répétitive les probabilités pour que la parité absolue soit obtenue
est quasi nulle. Pour l'obtenir, il faut, à un moment donné, ne plus choisir, mais imposer. Par ex. sur une trentaine de jets d'une pièce de monnaie, la probabilité pour obtenir 15 piles et 15
faces est de … bon, j'ai oublié … mais  probablement de l'ordre d'une chance sur vingt. Ça c'était l'argumentaire objectif ; la parité s'obtient de façon arbitraire.


Reste le subjectif, faut-il imposer la parité ? Si l'on met de côté les cas que le simple bon sens permet d'écarter, par ex. exiger une parité H-F au-delà de 2,40 m. en saut en Htr, ou encore
attribuer le titre de champion de France d'échecs à celui ou celle qui a perdu le match afin de justifier un quota paritaire, il reste les cas pour lesquels les chances sont égales. Pour moi, le
fait d'être ministrable par ex. en est un, car je pense que les hommes et les femmes en sont tout aussi capables. Et dans un tel cas je suis contre la parité, car elle est soustendue ici par
l'idée que les femmes en sont moins capables que les hommes et donc ont besoin d'un coup de pouce. Je trouverai pour ma part assez humiliant d'avoir été choisi dans ces conditions, et je ne suis
pas le seul puisque certaines femmes politiques ont exprimé la même opinion. 

GIHER 23/05/2012 00:16



Il est tard alors je livre en vrac :


"Et dans un tel cas je suis contre la parité, car elle est soustendue ici par
l'idée que les femmes en sont moins capables que les hommes et donc ont besoin d'un coup de pouce." 


On peut aussi considérer que ce n'est pas parce que les femmes sont moins capables qu'elle ont du mal a faire leur place lorsqu'elles
valent les hommes, mais parce que les hommes ne tiennent pas du tout à ce qu'elles occupent des places qui leurs reviennent, selon eux,  de droit divin, et qu'ils considèrent que de toutes
manières les femmes leur sont inférieures. Cette dernière idée serait excessive si l'on arrivait à oublier qu'à valeur  et travail égal le salaire des femmes est inférieur de 30% à celui des
hommes


On pourrait aussi imaginer que la parité serait utile dans le cas où elle permettrait aux hommes de trouver une place légitime
correspondant à leur valeur dans le cas d'une domination des femmes. Ce qui ne serait que justice.


quant au coup de pouce, il me semble utile non  pour respecter la parité pour la parité mais pour une question d'équité et non pas
d'indulgence qui serait la pire des choses



claudioo 21/05/2012 22:39


pourquoi la parité ne serait qu'artificiellement obtenue.? n'aurait t-on que si  peu de monde que nous n'aurions que des choix limités? C'est bien ce que je crains de comprendre. si
nous avons un choix large alors nous pouvons la mettre en pratique sans aucun inconvénient. où alors seul un sexe donné fournirait un choix large et l'autre y serait limité? Argumentation bien
bizarre, mais jacques nous y a déja habitués.

Jacques 21/05/2012 20:36


En somme lorsque je doute de la capacité de Cécile Duflot, ce ne peut être que par machisme, et quand vous critiquez Rachida Dati, bien entendu ce n'est ni du machisme ni du racisme. Un peu
ficelé idéologiquement non ? Je revendique le droit de critiquer qui mauvais me semble, quel qu'il ou qu'elle soit.


La parité homme-femme absolue ? c'est à dire quoi qu'il en coûte ? pourquoi donc ? Dans ma carrière professionnelle je n'ai jamais subordonné le choix d'un collaborateur à des conditions de sexe.
Je ne le regrette pas du tout. La parité absolue n'a évidemment pas été au rendez-vous, car elle ne peut être obtenue qu'artificiellement. Y a t-il eu plus d'hommes que de femmes ou inversement ?
Je n'en sais rien. La seule chose que je sais c'est que la distribution reflète très certainement celle de la société dans laquelle j'ai exercé. C'est ce que vous appelez, je crois, le "retard
sociétal"

claudioo 21/05/2012 16:10


j'approuve sans retenue le rajout complémentaire de mocekx.

MOCEKX 21/05/2012 15:38


La pensée politique de droite met l'accent sur les hommes plutôt que sur les projets. Certes on ne peut nier que la valeur des hommes et leur compétence sont indispensables pour inventer et
animer des projets. Mais rien ne permet de juger de leur compétence et de leur valeur avant de les voir à l'oeuvre. Et en cela j'approuve totalement la démonstration de Claudioo. Mais bien plus
il arrive souvent que la personnalité des hommes politiques masquent totalement les insuffisances des projets et leur idéologie les conduisent à des choix particulièrement discutables. Le choix
du traité de Lisbonne, à l'initiative de notre ancien président, de priver les banques centrales de leur capacité de créer de la monnaie pour en laisser le monopole aux banques privées par
l'intermédiaire du crédit, a fait exploser les dettes publiques et est responsable de la situation catastrophique de la zone euro! nous sommes les seules banques centrales dans le monde à nous
priver de cette capacité et nous sommes le seule zone économique à être dans une situation catastrophique. Bien plus, les banques privées qui sont à l'origine de la plus crise économique depuis
les années 30 sont celles qui étranglent les économies européennes. La personnalité exubérante de notre ancien président a masqué ses erreurs et ses errements et une conduite plus collective de
notre ancienne gouvernance l'aurait, sans doute, amené à prendre en compte la sagesse de notre peuple qui avait rejeté la constitution européenne

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives