Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 18:44

J'avais appris à la communale que 1789 était une année glorieuse de l'histoire de France.  La nuit du 4 août et l'abolition des privilèges et du système féodal,  la déclaration des droits de l'homme, c'était tout de même quelque chose ! Bien sûr, il y eut la Terreur, mais de cet accouchement difficile et après les retours en arrière de l'Empire et de la royauté à nouveau, la République avait finalement émergé pour s'installer solidement malgré l'intermède pétainiste. 

Or, force est de constater que pour beaucoup de gens en France, aujourd'hui,  la révolution Française est considérée comme une date maudite. rappelez-vous Jean François Copé en 2010 qui au moment des manifestations du 24 Juin contre la réforme des retraites du gouvernement de droite avait sorti cette phrase d'anthologie : " Il règne actuellement une ambiance malsaine de nuit du 4 août." Malsaine la nuit du 4 août qui décrétait la fin des privilèges ? Moi je trouve qu'il n'y avait rien de plus sain au contraire. Et Alain Afflelou tout récemment, après "l'affaire"  Depardieu et les tentatives du gouvernement d'aller vers une réforme fiscale qui demanderait aux plus riches un effort de solidarité, qui déclare : " On est en train de revenir à 1789". Quelle horreur en effet ! Et Catherine Deneuve répondant à Philippe Torreton qui s'en était pris à Depardieu, ou plutôt à Dieu : "Qu'auriez vous fait en 1789, mon corps en tremble encore". Oui, décidément, La Révolution Française pour tous ces gens qui sans la république ne seraient probablement pas ce qu'ils sont, est une sombre période et elle n'est que ça. Et je ne parle pas de Charles Berling qui lui compare l'exil de Depardieu à un effet du retour du maccarthisme. Rien que ça !

On ne peut que conseiller à ces gens qui ne sont pas dans la misère, et qui chantent volontiers la Marseillaise qui est un chant révolutionnaire, de relire attentivement l'Histoire de France et même celle des États-unis, de comparer des choses comparables, de pratiquer un peu plus la nuance et de méditer cette pensée de Talleyrand : "Tout ce qui est excessif est insignifiant". François Hollande n'est ni Robespierre, ni McCarthy et Depardieu qui a joué Danton, ne risque pas la guillotine qui d'ailleurs fut abolie par les socialistes. Quand à Catherine Deneuve, un bon tranquillisant devrait suffire à calmer ses tremblements.

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans société
commenter cet article

commentaires

claudioo 10/01/2013 22:11


ah bon!

Jacques 10/01/2013 22:04


Toi, tu as peut-être la chance de le comprendre ... moi je ne suis toujours pas arrivé à débusquer le moindre contenu dans ses discours.

claudioo 09/01/2013 14:56


pauvre foujuste,répond donc sur le contenu.

foujuste 09/01/2013 14:51


La SANCTION  de clodio n’est pas surprenante ,pour ce grand spécialiste de la guerre d’Algérie ,le cirque infernal de cette épopée il l’a près ce que
vécu Yves Courriere lui à transmis les souffrances des combattants ,et toi  jaques si tu insiste dans ta pantomime il te montrera certainement ses cicatrices, attention tu t’adresse a un
grand justicier qui distribue à sa guise les notes des candidats aux commentaires et gare aux maladresses ou réponses non conformes à la réglementation en viguerie ,la sanction serra terrible
!!

claudioo 08/01/2013 19:31


réponse habituelle lorsque jacques se conduit ainsi:" pauvre clown".

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives