Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 16:48

Je reçois ce matin une sollicitation d'un site intitulé " Épicuriens de France ". Tiens, me dis-je,  il doit peut-être  révéler des écrits inconnus du philosophe ou éclairer des parcelles de son œuvre. Je m'y précipite donc. Que nenni ! il s'agit en fait d'un site marchand. On peut y trouver mille merveilles : un cabas en cuir de veau lamellé à 2500€, une sacoche en cuir et lapin à 2500 € également, du caviar à 80 € la boîte de 30 gr, un stylo à bille en galuchat à 332 €, un couteau lame damas manche météorite et son étui en cuir d'autruche pour seulement 1884 €. Pourquoi pas ? me direz-vous. S'il existe des gens assez friqués pour s'acheter ce genre de conneries qu'ils le fassent. Ça fait travailler des artisans. C'est un point de vue qui se discute, ô combien, certes, mais pourquoi pas ? J'en connais au moins deux parmi les commentateurs de ce site qui opineront du chef. 

 Un avantage certain est que nos descendants pourront dire en allant voir ces objets dans un musée : " Quel magnifique art de vivre  que celui du début du XXIe siècle ! " Ce qui serait une pensée un peu hâtive.

Mais mon vrai propos n'est pas là. Il serait plutôt dans l'inculture de marchands qui utilisent le nom du philosophe de manière totalement erronée. Considéré à travers les siècles et grâce à la malveillance  de ses adversaires comme un jouisseur, baffreur sans limites, qui se roulait dans la fange, Épicure était exactement le contraire. Il prônait la sobriété, mais pas l'abstinence, et estimait qu'il était normal qu'un homme satisfasse les besoins élémentaires inhérents  à sa vie : avoir un toit au-dessus de la tête, manger à sa faim, se vêtir correctement, avoir quelques bon amis, etc , mais pas davantage, car l'abus d'abondances n'eut pu que nuire à son humilité,  à la clarté de son esprit et à l'ataraxie, la paix de l'âme, dont il estimait qu'elle était la clé du bonheur. Bref, il préconisait comme dans le célèbre slogan de "consommer avec modération." La mémoire populaire n'a retenu que la première définition.

La morale d'Épicure qui repose en partie sur la recherche raisonnée du plaisir (1), reste, 2500 ans plus tard, parfaitement subversive dans un monde  qui prétend  apporter le bonheur par la consommation à outrance. Comment, en effet aujourd'hui, ne pas fondre de désir devant un cabas en cuir de veau lamellé à 2500€  ou un stylo à bille en galuchat à 332 € ?! Je vous le demande !

Dans ce monde-là, le nôtre, le regard fixé sur la croissance et le pouvoir d'achat, consommer devient un acte patriotique et  la sobriété de ceux qui peuvent consommer pendant que les autres les regardent, équivaudrait à l'écroulement de la société tout entière. Il ne nous reste plus qu'à  nous évertuer à viser une croissance infinie sur une planète finie pleine de galuchat, de veau lamellé  et de  couteaux à lame météorite avec étuis en cuir d'autruche !

(1) C'est la définition du "Petit Robert"

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

mocekx 07/12/2012 13:57


qui parmi les cibles visées par cette publicité a pris le temps de lire Epicure?

Jacques 06/12/2012 19:25


galuchatte, alors ... je te dis pas!

bazar11 06/12/2012 11:14


avec le stylo galuchat, on aura des écrits naséabonds ! (galuchat : cuir de poisson)

horace 06/12/2012 10:46


Absolument d'accord, la sobriété pour être lucide et que la raison puisse gouverner l'homme, son corps et la cité.

mariachris 06/12/2012 08:36


Comme il est bon de faire un ptit tour chez toi, je retrouve ta clarté d'esprit inchangée... Bravo pour avoir rappelé qui est Epicure. Restons optimistes.. et profite bien des fêtes .

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives