Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 11:36

Pour beaucoup de gens Les Liaisons Dangereuses est un film de Roger Vadim (1959.Pas très bon ) ou de Stéphane Frears ( 1988. Bien meilleur) ou de Milos Forman ( Valmont sorti en 1989. Pas mal non plus) ou de Josée Dayan pour la télé ( pas vu)  

Quelques uns savent que Choderlos de Laclos 1741-1803 ( prononcez sho-der-lo et non pas ko-der-los) est l'auteur du roman épistolaire éponyme, considéré comme pervers et par conséquent scandaleux dans son temps, ce qui explique qu'il fut interdit pendant soixante ans. Les Liaisons dangereuses  est considéré aujourd'hui comme un des  chefs-d'œuvre littéraires du XVIIIe siècle, ce qui ne  semble pas usurpé. " Un roman qui brûle comme de la glace" disait Beaudelaire. Et quelle langue, chers amis ! Quelle langue !  

Laclos issu d'une noblesse de robe récente était militaire de carrière lié à Philippe d'Orléans . À part Les Liaisons Dangereuses, Choderlos de Laclos qui s'ennuyait ferme dans les garnisons où on l'envoyait, écrivit d'autres petites choses dont un opéra-comique Ernestine représenté une seule fois, devant la reine, en 1777, et qui fut un bide retentissant. Ce que l'on sait moins c'est que Choderlos à mis au point un boulet creux bourré d'explosif et qu'il est l'auteur d'un projet de numérotation des rues de Paris inexistante au XVIIIe siècle,  et l'on imagine que ce devait être un joyeux bordel lorsque l'on était invité quelque part dans Paris.  Le projet ne fut pas retenu parce qu'il semblât aux autorités de l'époque qu'il était un casse-tête chinois. On dirait aujourd'hui" une usine à gaz". Cependant  on adopta par la suite le principe de numéroter dans le sens du cours de la Seine et la division en 20 quartiers proposée par l'écrivain.

Choderlos de Laclos fut un protagoniste de la révolution Française. Membre des Jacobins il était un orateur très apprécié, et fut directeur pendant 8 mois du Journal des Amis  de la Constitution. Promu chef dÉtat-major de l'armée des Pyrénées en 1792 il est néanmoins arrêté le 31 mars 1793 à cause de son passé orléaniste et incarcéré le 2 avril, libéré le 4 et réincarcéré le 7. Finalement il est libéré le 10 mai et placé sous surveillance jusqu'au 21 juin ( je sais, il faut suivre. Ce n'était pas très pépère d'être révolutionnaire). Il démissionne par prudence de son grade de général de brigade ( le même que celui de de Gaulle en 1939) mais reste considéré comme suspect. Il est arrêté le 3 novembre transféré à Picpus le 20 décembre 1793 et libéré un an plus tard. Il échappe finalement à la guillotine, ce qui était une particularité remarquable à l'époque. réintégré dans l'armée comme général de brigade d'infanterie,  il se rallie à Bonaparte, rejoint l'armée d'Italie,  contracte la dysenterie et la malaria et meurt à Tarente le 5 septembre 1803.

Les liaisons dangereuses n'est pas un roman autobiographique.  Choderlos de Laclos était ce qu'on appelle un homme rangé, très amoureux de sa femme. Rien à voir avec le sulfureux Valmont principal héros masculin de son Roman.

Il existe à Paris depuis le début des années 1990 une rue Choderlos de Laclos dans le XIIIe arrondissement. Ce qui prouve que tout finit par rentrer dans l'ordre. C'est une question de temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives