Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 17:27

Je lis ceci dans Médiapart de ce jour :

"En oubliant les réalités industrielles de la sidérurgie pour opter sur une financiarisation à outrance, Mittal a entraîné Arcelor dans une spirale infernale. Le groupe fait face à un mur de dettes de plus de 22,5 milliards d’euros, ce qui ne l’a pas empêché de verser l’an dernier 2,3 milliards d’euros de dividendes."

Ce qui attire tout de suite l'attention, ce sont les 2milliards d'euros de dividendes.

Je suis en train de lire un bouquin passionnant, du moins pour ceux qui plus ou moins s'intéressent à l'économie tout en étant des novices. Le titre : " 2 ou 3 choses que l'on ne vous dit jamais sur le capitalisme" éditions Seuil. L'auteur est un Anglais d'origine chinoise Ha-Joon Chang, économiste, professeur à l'université de Cambridge. 

Ha-Joon Chang explique qu'aux USA à partir de 1930 les capitaines d'industrie cédèrent la place à des bureaucrates du secteur privé. On les soupçonna de gérer les entreprises dans leur propre intérêt plutôt que dans celui des propriétaires légaux c'est-à-dire : les actionnaires. Au lieu de maximiser les profits, ils maximisaient les ventes pour maximiser la taille de l'entreprise donc leur prestige et par contre-coup leurs propres intérêts. Ils avaient  tendance à se lancer dans des projets énormes qui gonflaient leur ego, mais fort peu  les profits de l'entreprise, donc sa valeur ( mesurée essentiellement à sa capitalisation boursière)

 Par la suite les plus chauds partisans de la propriété privée  estimèrent qu'il fallait inciter ces managers à maximiser les profits. Ils trouvèrent la solution dans les années 80 et la baptisèrent :" principe de la maximisation de la valeur pour l'actionnaire" Il s'agissait de faire dépendre la rémunération des managers de l'importance des sommes qu'ils parviennent à distribuer aux actionnaires, donc maximiser les profits en réduisant drastiquement les coûts : masse salariale, investissements, stocks, cadres intermédiaires etc, et remettre à ces actionnaires la plus large part possible de profits par le biais des dividendes et des rachats d'actions. Pour encourager les chefs d'entreprises à suivre cette politique, il fallait accroître l'importance des stocks-options dans leur système de rémunération.. Tout le monde était content ( ou presque) surtout les actionnaires dont les profits augmentaient  ainsi que le cours de leurs actions. la part des profits distribués était de 35 à 45% dans les années 50. Elle aujourd'hui autour de 60%. Les rémunérations des PDG ont crevé le plafond dans le silence des actionnaires très satisfaits de la hausse des cours des actions et des dividendes.

Pour arriver à ce résultat mirobolant,  il  fallait réduire implacablement l'emploi , licencier de nombreux travailleurs puis les réembaucher à des salaires inférieurs avec des avantages sociaux réduits. Il y eut barrage aux augmentations de salaires, délocalisations ou menaces de le faire, préssurisation des fournisseurs et des sous-traitants, mises en demeure à l'état de réduire les taux d'imposition des entreprises ou de leur verser des aides accrues avec menace là encore de délocalisation, baisse des investissements .... Je m'arrête-là ! C'est une belle histoire que nous raconte Ha-Joon Chang. Il en raconte d'autres.

Si vous voulez savoir pourquoi le marché libre, ça n'existe pas, pourquoi il ne faut pas gérer les entreprises dans l'intérêt des actionnaires, pourquoi la plupart des habitants des pays riches sont surpayés, pourquoi la machine à laver a changé le monde plus qu'internet, pourquoi  si l'on prête aux gens les pires intentions, ils feront le pire,  pourquoi les politiques de libéralisation enrichissent rarement les pays pauvres, pourquoi les USA n'ont pas le niveau de vie le plus élevé au monde, pourquoi l'Afrique n'est pas condamnée au sous-développement, pourquoi enrichir les riches n'enrichit pas les autres, pourquoi on est plus entreprenant dans les pays pauvres que dans les pays riches, pourquoi pour avoir une bonne économie on n'a pas besoin de bons économistes, et mille autres merveilles, lisez ce livre indispensable, car il n'est plus possible aujourd'hui de parler de politique sans avoir un minimum de connaissances en économie

Partager cet article

Repost 0
Published by GIHER - dans économie
commenter cet article

commentaires

Jacques 07/12/2012 13:24


En somme, vous conseilleriez d'acheter de la dette grecque, portugaise, italienne et quelles autres encore ? Les conseilleurs seraient ils devenus les payeurs ?

Pamphile 06/12/2012 17:52


En tout cas, Ha-Joong-Chang revivifie la lutte des classes. Dans le contexte actuel, c'est une bonne action !

mocekx 05/12/2012 17:41


je crois, comme semble le suggére foujuste, que chaque fois que cela est possible, d'introduire auprès des tribunaux des "class actions" quand on se sentira lésé par les avis des agences
notation. Il faut jouer le jeu judiciaire que nous a fourni le système capitaliste pour détruire financièrement ces agences dont la nocivité n'est plus à démontrer!

foujuste 05/12/2012 10:16


 


Rien de bien surprenant, cette attitude agressive  qui consiste à démolir systématiquement le système mondialement établi( qui n’a pas
la prétention d’être parfait ) et particulièrement ces organismes  qui se permettent ,oh trahison ! de juger les politiques économiques de certain pays, ce maillon de la chaîne,( par
mis d'autre) qui permet une harmonie à un ensemble d'acteurs qui oeuvrent tant bien que mal à faire  fonctionner la vie économique d'une grande partie du monde ; il est
incontestable que notre système capitaliste se heurte en période de crise a une montée de contestataires ,tapis dans l’ombre ,qui n'on jamais accepter,ou qui n'ont accepté que partiellement ce
concept et  qui dans leur révolte stérile a ce jour ,se contentent faute d’inspiration  de taper sur des casseroles et,vocifèrent bien des critiques , Ils nous
confirment à chaque instant leur incapacité a proposer l’embryon d’une ébauche d‘une hypothétique  solution de remplacement ,qu'ils appellent néanmoins  de
leurs vœux !!

Jacques 04/12/2012 21:45


oui, mais pour le moment on n'a pas mieux... 

Présentation

  • : pour curieux seulement
  • pour curieux seulement
  • : Ce blog qui se veut un lieu de dialogue et de réflexion, s'adresse aux curieux de tout ce qui fait l'intérêt de la vie. de la philo à la bande dessinée en passant par la musique,la vie quotidienne et la politique
  • Contact

Profil

  • GIHER
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo
  • 73 ans. Retraité, écrivain à ses heures, collectionneur de collections, amateur de jazz, de cinéma de BD et de philo

Texte Libre

« Nous sommes nés à quêter la vérité ;
il appartient de la posséder à une plus grande puissance. »

Michel de Montaigne 

Recherche

Archives